Temps de lecture estimé : 2 minutes

Selon la Réserve naturelle, qui a effectué un état des lieux durant ces derniers jours, l’invasion des algues sargasses sur le littoral est « caractérisée », surtout sur la côte est de l’île. 

Depuis une quinzaine de jours, les algues brunes originaires de la mer des sargasses s’échouent sur les rivages de l’île (notre édition du 19 août). Ce phénomène, bien que naturel, présente de gros inconvénients pour les acteurs du tourisme et les riverains confrontés aux odeurs nauséabondes que dégage la putréfaction des algues échouées sur le littoral. Malheureusement, le verdict de la Réserve naturelle est clair : « l’invasion est caractérisée » selon le garde technicien Steeve Ruillet, qui a effectué un état des lieux de cet épisode invasif sur terre comme en mer. Pour lui « elles sont complètement revenues », ainsi que cela peut être constaté sur les plages de Pinel, de Baie Orientale ou encore du Galion, soit les sites exposés aux courants et aux vents. « En mer, les sargasses dérivent cette année non pas en radeaux mais en bouquets épars » constate également le garde de la Réserve naturelle. Ce qui reste à craindre, c’est la répétition du scénario 2011 lorsque les algues indésirables avaient fortement perturbé l’activité des professionnels du tourisme. Pour rappel, ces algues brunes proviennent de la mer des Sargasses, située dans une zone de l’Atlantique nord-ouest entre la Floride, Porto Rico et les Bermudes. Depuis quelques années, les changements climatiques modifient les courants marins, ce qui provoque des épisodes d’invasion de Sargasses sur les littoraux de l’arc antillais. Si, une fois échouées sur le rivage, les sargasses constituent un garde-manger pour l’avifaune, elles peuvent rendre les sites naturels infréquentables à cause de l’odeur nauséabonde que dégage la libération du gaz d’hydrogène sulfuré. Un phénomène à surveiller de près… 

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.