Temps de lecture estimé : 5 minutes

Dans une interview de rentrée, la présidente Aline Hanson revient sur certains chantiers engagés par la Collectivité et sur des points d’actualité. 

SMW : Il y a quelques semaines, un conseiller vous a amicalement qualifiée de « dame de fer ». Quelle est votre conception du management au sein de la Collectivité ?

Aline Hanson : Cette intransigeance induite par cette expression, et que le conseiller territorial et ami de longue date m’attribue avec l’humour qui le caractérise, je l’interprète comme un souci d’exigence et de résultats. Or, le management de la Collectivité requiert de la rigueur, fondement même d’une organisation saine dont l’obligation de résultats doit être le leitmotiv de son bon fonctionnement. Si cette exigence est une condition de la réussite, il faut la teinter d’une forte dose d’adaptabilité au quotidien, ce qui permet une réactivité nécessaire face aux impondérables.

Depuis quelques mois certaines entreprises locales sont entrées dans une démarche offensive pour contester des marchés publics. Comment interprétez-vous ces positions ? Le dialogue est-il rompu avec les représentants du BTP ?

Les marchés publics répondent à des règlementations strictes que nous appliquons scrupuleusement. Les entreprises sont libres de poser leur candidature dans le cadre de ces marchés publics, et elles sont ensuite sélectionnées si elles répondent aux cahiers des charges techniques qui correspondent à la nature du marché.

Cette démarche, que vous qualifiez d’offensive, s’apparente plus à une opposition politique qu’à une réflexion économique.

Le nouveau sénateur de Saint-Martin sera élu le 26 septembre et Guillaume Arnell est officiellement le candidat de votre majorité. Y a t-il un consensus au sein du RRR sur cette candidature ?

Comme je l’ai déjà dit lors d’une interview précédente, la présidente du Conseil territorial que je suis, soutient la candidature du vice-président Guillaume Arnell au poste de sénateur pour Saint-Martin. Lors d’une réunion de groupe, la candidature de Monsieur Arnell avait été entérinée. Aussi, je ne peux mettre en doute la parole donnée par les élus du groupe RRR.

Comment se portent les finances de la Collectivité ?

Les finances de la Collectivité sont stables pour l’année 2014. Nous avons trouvé un certain équilibre, qui reste certes fragile, mais que nous nous efforçons de maintenir.

L’attractivité de Marigot fait encore l’objet de vives critiques. Sécurité, entretien des façades, boutiques fermées, parkings… Quel est le programme de la Collectivité pour améliorer cette situation ?

Nous avons lancé une consultation pour la redynamisation Marigot, projet qui est mené en parallèle avec l’aménagement de la Baie de Marigot. De cette consultation, nous en extrairons les idées porteuses qui contribueront à cette redynamisation.

De nombreux projets seront réalisés en partenariat avec l’Office du tourisme, l’établissement portuaire, la CCISM, le Conseil de quartier, et l’association des commerçants, afin de rendre plus attractif le centre-ville de Marigot et le marché, notamment la mise en place du stationnement payant dans le centre-ville ; l’incitation aux propriétaires de bâtiments du centre-ville à entretenir leurs façades et à rénover les locaux destinés à l’habitation comme aux activités économiques ; l’amélioration de la signalétique ; le nettoyage, la réparation et la réorganisation du marché touristique.

Un plan d’urbanisme commercial accompagnera ce projet, permettant ainsi un aménagement de l’espace à Marigot, incluant bien évidemment la circulation et le stationnement.

Vous misez sur l’aménagement de la Baie de Marigot pour assurer la relance économique du territoire. Faisabilité, calendrier, capitaux étrangers, infrastructures locales : ce projet génère de nombreuses interrogations, voire des suspicions, au sein de la population…

Il n’est pas anormal que des administrés s’interrogent sur ce projet qui fait débat depuis des années. L’aménagement de la Baie de Marigot n’est plus un projet puisqu’il est entré dans sa phase opérationnelle, et comme je l’ai dit précédemment, nous menons en toute transparence une grande concertation.

J’ai engagé en juillet dernier, une large procédure de consultation, à laquelle étaient associés les habitants, les associations socioprofessionnelles, la CCISM et le CESC.

Sa concrétisation créera un centre d’attraction qui polarisera les énergies, valorisera le potentiel touristique de Marigot, et redonnera vie à la capitale de la partie française.

L’aménagement de la Baie de Marigot est une préoccupation partagée par de nombreux administrés, qui ont compris que la relance économique du territoire passera par l’accomplissement de ce projet.

La reprise économique assurera ainsi un équilibre aujourd’hui précaire de beaucoup de familles, qui sont dans l’attente de ce type de réalisations fédératrices, et qui saura offrir de réelles perspectives pour notre jeunesse, notamment en termes d’emploi. Nous savons que l’emploi sera au rendez-vous de l’aboutissement de l’aménagement de la Baie de Marigot, relançant ainsi la machine économique de la partie française.

La construction de la cité scolaire présente une avancée significative dans le monde éducatif de Saint-Martin. Les travaux sont-ils toujours en bonne voie pour une ouverture en septembre 2015 ?

Les délais sont tenus, l’ouverture de la Cité scolaire devrait avoir lieu, comme convenu, en septembre 2015.

Par ailleurs, la Collectivité continue la mise aux normes des établissements scolaires, avec le confortement parasismique du lycée de Marigot, avec le remplacement de l’escalier, ainsi que la démolition et reconstruction d’une partie de l’école Siméonne Trott.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.