Temps de lecture estimé : 4 minutes

Accusés de menaces de mort, d’agression, d’exhibition sexuelle ou de conduite sans permis, ils étaient convoqués devant le tribunal correctionnel le 4 septembre dernier. 

Menace de mort et infidélité

M.B. comparait, sans avocat, devant la cour correctionnelle du 4 septembre pour menace de mort matérialisée par écrit… Le délit commis en mai 2014 a comme preuve des sms envoyés sur le cellulaire de S.A. la victime, absente à l’audience. L’histoire, digne d’une série novela, est celle d’une infidélité entre le concubin de M.B. et S.A. sa meilleure amie. C’est le concubin qui avoue la tromperie et furieuse M.B. demande des explications à son amie qui nie puis refuse de la rencontrer. M.B. lui envoie alors “des messages de rage” dit-elle “mais je ne les aurais pas mis à exécution” plaide t-elle au tribunal. La victime, qui a porté plainte, ne s’est pas portée partie civile et ne réclame aucune indemnité. Après l’épisode, M.B. a fait des crises d’angoisse qui ont motivé un arrêt maladie. Mais à l’audience, M.B. est venue accompagnée de son concubin, avec lequel elle est réconciliée mais dit ne plus avoir revu sa meilleure amie. Le tribunal, avec clémence, entérine la sanction préconisée par le Procureur, à savoir une amende de 500 euros avec sursis et la non inscription de la condamnation au casier judiciaire.

Mauvais voisinage

K.Z. un jeune de 23 ans sans profession et domicilié chez sa mère, est accusé de violence avec menace d’une arme sur E.B. son voisin. La victime absente à l’audience du 4 septembre, a porté plainte pour agression avec vol de son téléphone portable. K.Z. accompagnée de sa mère dément en bloc la version des faits et aborde le sujet avec assurance. Pour lui, E.B est un mauvais voisin qui cause des torts à sa maman avec des pratiques magico religieuses. “Il met des bouts de charbon devant la porte… c’est un gadé d’zafè” affirme t’il. Et quand le juge mentionne l’arme, à savoir un couteau avec une lame de 26 centimètres, avec laquelle il a menacé E.B., K.Z. rétorque :”je voulais juste qu’il m’écoute”. Mais K.Z. n’est pas à sa première comparution comme agresseur. La dernière date de janvier 2014 et il dit encore que c’est pour défendre sa maman. Le Procureur constate l’incompréhension et l’absence de logique de K.Z. qui persiste dans sa version. Il préconise 6 mois de prison ferme. Le tribunal rendra son verdict en délibéré le 2 octobre prochain.

Exhibition sexuelle

J.C. est un sans domicile fixe que les gens du quartier de Cul-de-Sac voient errer ou fouiller dans les poubelles, et qui semble ne pas avoir toute sa tête. J.C. est passé plusieurs fois devant le tribunal, pour des délits mineurs. Cette fois l’affaire est plus sérieuse car J.C est accusé d’exhibition sexuelle envers une adolescente de 14 ans. Le papa de la victime, présent à l’audience, s’est porté partie civile. J.C. affirme ne pas parler le français et est accompagné d’une interprète. J.C. reconnait avoir été interrogé par les gendarmes qui l’ont libéré parce qu’il est innocent, selon ses dires. J.C. demande à bénéficier des conseils d’un avocat. Le tribunal lui accorde le droit de faire une demande d’aide juridictionnelle, car malgré son évidente marginalité, J.C. reste pénalement responsable. L’affaire a été renvoyée au 2 octobre.

Conduite sans permis

D.MM. travaille dans un hôtel à Saint-Barthélemy et comparait devant le tribunal pour conduite, sans permis, d’une moto de 125 cm3 le 26 juin dernier. D.MM., accompagné d’une interprète, reconnaît les faits en précisant qu’il emmenait simplement le véhicule au garage, pour changer les plaques d’immatriculation. Les gendarmes ont également constaté un défaut d’assurance et l’ont verbalisé pour pneus défectueux. D.MM. s’est acquitté de l’amende de 90 euros. Depuis la moto est restée garée mais D.MM projette, après avoir mis des pneus neufs, de l’envoyer à Saint-Domingue. Le tribunal le condamne à payer une amende supplémentaire de 150 euros et en cas de nouvelle infraction la moto risque d’être saisie.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.