Temps de lecture estimé : 2 minutes
A l’instar de l’étang de la Barrière à Cul-de-Sac, le petit étang de Baie Lucas, situé entre Oyster Pond et Quartier d’Orléans, dispose désormais de son point de vue pour observer les oiseaux.

La touche finale vient tout juste d’être apposée sur un nouveau point d’observation de l’avifaune installé à l’étang de la Baie Lucas, situé entre Oyster Pond et Quartier d’Orléans. Jeudi matin, les agents de la Réserve naturelle ont en effet installé les panneaux d’information conçus spécialement pour la mise en valeur du site. Comme à l’étang de la Barrière où un sentier sur pilotis avait été inauguré en avril 2013, le site dispose désormais d’un quai en bois de quelques mètres de long, soit une petite avancée installée dans la mangrove pour observer le ballet des oiseaux sans troubler leur quiétude. Echasses d’Amérique, aigrettes, héron vert, martin pêcheur d’Amérique, petits échassiers et autres habitants des lieux dont de nombreux iguanes forment une colonie captivante que cet aménagement éco touristique permet ainsi de mieux appréhender. L’étang de la Baie Lucas, qui appartient au Conservatoire du Littoral, est protégé par un arrêté de protection de biotope. Sa gestion, comme les autres étangs, a été déléguée à la Réserve naturelle de Saint-Martin. Mais c’est l’Etablissement des Eaux et de l’Assainissement (EEASM) qui a majoritairement financé l’aménagement. Il s’agit en effet d’une «mesure compensatoire» explique Julien Chalifour de la Réserve naturelle : un échange de procédé en somme, pour compenser les rejets de la station d’épuration d’Oyster Pond dans la mare.
A noter qu’un troisième projet de ce type est en cours de finalisation : à Grand-Case, l’étang du cimetière disposera également d’un point d’observation des oiseaux. Le projet devrait être livré d’ici la fin de l’année.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.