Temps de lecture estimé : 2 minutes
Après le passage de l’ouragan Gonzalo, la Collectivité a transmis à la préfecture le dossier pour déclencher la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle. Cette procédure peut prendre plusieurs semaines.

Le passage de l’Ouragan Gonzalo le 13 octobre dernier a laissé des séquelles telles que la Collectivité a enclenché le processus de demande de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle, qui permettrait d’ouvrir droit à indemnisation des biens dans le cadre du régime des catastrophes naturelles et d’accélérer les procédures d’indemnisations. Seulement, une telle procédure peut prendre plusieurs semaines. Il existe en effet un délai d’instruction pour ce type de dossier qui, une fois transmis, doit être soumis à une commission interministérielle. La reconnaissance du statut de catastrophe naturelle fait alors l’objet d’un arrêté ministériel qui est publié au Journal officiel. Le préfet notifie ensuite l’arrêté aux élus locaux en indiquant les motivations de la décision et fait publier un communiqué dans la presse locale pour informer le public. Les sinistrés doivent déclarer ou confirmer le sinistre à leur assureur dans les dix jours suivant la date de publication de l’arrêté interministériel. Les assurances doivent ensuite indemniser leurs clients dans les 3 mois.
 
Visite ministérielle post-ouragan
 
La procédure peut paraître longue mais l’Etat s’est tout de même engagé par la voie de la ministre des Outre-mer George Pau-Langevin, qui avait assuré de son soutien. La ministre arrive d’ailleurs ce dimanche sur nos terres (notre édition du 21 octobre) afin de rencontrer la population, principalement à Grand-Case, Baie Orientale et Marigot. En fin de matinée, elle s’entretiendra avec les élus de la Collectivité et les services de sécurité. George Pau-Langevin se rendra ensuite dimanche après-midi sur Saint-Barthélemy.
 
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.