Temps de lecture estimé : 2 minutes
Depuis le 27 octobre, dans le cadre de l’épidémie de virus Ebola, Sint Maarten a décidé d’interdire l’entrée ou le transit sur son territoire des personnes qui ont séjourné en Guinée, au Libéria, au Sierra Leone et en République Démocratique du Congo.
 

Dans la mesure où côté français de telles dispositions ne s’appliquent pas, les autorités sanitaires de Saint-Martin et de Sint Maarten sont entrées en concertation afin, si possible, d’accorder leurs violons. La semaine dernière, une délégation du Ministère de la santé publique de Sint Maarten s’est donc rendue à la délégation territoriale de l’Agence régionale de santé (ARS). « Les deux parties doivent travailler ensemble pour assurer une réponse efficace » indique la communication du gouvernement de Sint Maarten. Pour le ministre de la Santé, Cornelius de Weever « il est important que les autorités sanitaires du Nord et du Sud se rencontrent au niveau technique avant d’initier le dialogue politique ».
« Nous l’avons fait pour le virus Chikungunya. Je crois fermement que nous devons partager nos ressources humaines et financières pour lutter contre des problèmes de santé qui constituent une menace pour notre île ». Les travaux de concertation devraient se poursuivre pour aboutir, le cas échéant, à une réponse commune face au risque Ebola.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.