Temps de lecture estimé : 1 minute
Accusé d’abandon de famille pour non paiement de la pension alimentaire, D.W. comparaît en correctionnelle pour la seconde fois. Son ex-épouse, accompagnée de leurs deux enfants, lui reproche de ne pas donner signe de vie depuis leur séparation après 8 ans de vie commune.

Elle réclame 10 000 euros de dommages-intérêts et le paiement mensuel de la pension alimentaire qui s’élève à 200 euros. Le juge constate qu’il s’agit d’une affaire familiale et demande à D.W. de faire une requête auprès du JAF, pour la révision de la pension. D.W. tente d’expliquer que ses revenus mensuels de 800 euros ne lui permettent pas de participer à l’entretien de ses enfants. Il affirme que son ex-femme veut « lui faire des problèmes ». Malgré la faiblesse des revenus, le procureur estime lui que le prévenu ne fait pas d’effort. Le tribunal confirme que l’infraction est justifiée et suit le verdict d’avertissement soit 6 mois avec sursis, 3000 euros de dommages-intérêts et la reprise du paiement de la pension alimentaire soit 200 euros chaque mois.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.