Temps de lecture estimé : 4 minutes

La semaine dernière, des habitants de Sandy Ground avaient bloqué la route pour dénoncer le manque d’infrastructures sportives de leur quartier. Devant l’ampleur du blocage, la présidente de la Collectivité avait accepté de les recevoir ce lundi pour entendre leurs doléances.

Cette réunion s’est tenue lundi entre des habitants de Sandy Ground, la présidente Aline Hanson, des élus et des techniciens de la COM. À l’issue de cette rencontre, la délégation du quartier, qui dénonçait le manque d’aménagements pour la jeunesse dans cette zone « à risque », a estimé que la réunion s’était « très bien passée ». « Maintenant, nous attendons les résultats, mais la présidente nous a dit que s’il y avait un souci, nous pourrions venir la voir directement », a indiqué Cédric André, un habitant du quartier. Parmi les doléances de ces habitants : des terrains sportifs et une maison des jeunes car, disent-ils, « Sandy Ground est un quartier sensible ». La question de l’état des infrastructures sportives du quartier a fait l’objet d’une discussion approfondie. La Collectivité a indiqué avoir rencontré la SEMSAMAR afin de faire le point sur la réhabilitation des plateaux sportifs dans les quartiers et la rénovation des centres culturels. À noter que la réhabilitation du stade Albéric Richards, qui est situé avant le pont sur la route de Sandy Ground, devrait être achevée dans le courant du premier trimestre 2015, tout comme la rénovation de l’éclairage public du quartier. Le renforcement de la vidéosurveillance dans les zones sensibles du quartier est également inclus dans ce vaste chantier. D’autres projets ont été présentés : la création d’un pôle d’excellence par le sport avec infrastructures sportives, piscine et base nautique, qui sera réalisé à Sandy Ground au bénéfice de l’ensemble de la population de Saint-Martin. Sur ces points, les membres de la délégation de Sandy Ground se sont dit « satisfaits, mais vigilants ». Vigilants car ils attendent des résultats, mais satisfaits car « nous avons parlé des jeunes, la COM est prête à nous soutenir et à nous aider pour que les jeunes puissent évoluer dans le bon sens. La présidente nous a bien reçus, nous a dit clairement que les choses vont avancer. Nous sommes satisfaits, mais nous restons mobilisés », ont-ils déclaré.

Quid des eaux pluviales ?

Le problème de l’évacuation des eaux pluviales a également été évoqué lors de la réunion de lundi, notamment parce que Touzah Jah Bash, qui souffre d’une infection contractée au contact d’eau stagnante, est monté au créneau il y a quelques semaines. Ce mardi matin, la délégation et les élus avaient rendez-vous à Sandy-Ground pour faire le point sur les problèmes les plus urgents dans ce domaine, voir les zones particulièrement inondées en cas de pluies et constater que l’eau stagnait par endroits. La présidente avait toutefois indiqué dès ce lundi que la Collectivité et son Établissement des Eaux et Assainissement (EEASM) avaient déjà engagé une phase de travaux visant à réhabiliter les réseaux de canalisations dans ce secteur. En outre, la COM a annoncé qu’elle ferait un pompage régulier des eaux de pluie dans les zones inondables, en fonction des besoins, jusqu’à la fin des travaux.

« Nous sommes écoutés et partons d’ici avec de l’espoir. Nous allons le véhiculer auprès des jeunes du quartier et leur faire comprendre qu’un mouvement s’est mis en place, que des gens sont là pour les soutenir et que la COM est prête à nous suivre. Le terrain que nous demandons devrait être mis à notre disposition fin janvier », a conclu Cédric André à la fin de la réunion qui a duré plus de deux heures. Et si leur mouvement leur tient tant à cœur, « c’est non seulement pour les jeunes de leur quartier, mais aussi pour l’ensemble des jeunes de Saint-Martin », ont-ils précisé.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.