Temps de lecture estimé : 2 minutes
 
Le 25 novembre, journée internationale consacrée à l’élimination de la violence à l’égard des femmes, l’association Fanm Vayan, présidée par Léna Constant, est intervenue sur SOS radio pour rendre compte de cette dure réalité.

Le débat était animé par Christèle Xicola (éducatrice spécialisée) et Charlotte Bastien (psychologue clinicienne) pendant lequel plusieurs points ont été abordés. « La violence conjugale sévit dans toutes les catégories sociales, économiques et culturelles, quel que soit le contexte éducatif ou religieux. Cette violence peut se manifester de différentes formes (physique, verbale, psychologique, sexuelle) toutes plus dévastatrices les unes que les autres pour la personne qui y est confrontée au sein de son couple. Les conséquences psychologiques sont nombreuses et nous retenons, parmi celles-ci, un effondrement de l’estime de soi, des sentiments de honte, de culpabilité, d’impuissance face à une emprise devant laquelle il leur est difficile de faire face tant la peur des représailles est prégnante », indiquent les membres de l’association. Durant ce débat, une femme victime de violence conjugale a pu apporter son témoignage et des lycéens du lycée des Îles du Nord ont également pu intervenir. L’association remercie SOS radio de lui avoir accordé ce temps de parole, ainsi que ses sponsors Gla-mouros boutique, Samiqui Fashion, Lipstick et Lacoste.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.