Temps de lecture estimé : 2 minutes
Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage ou comme celui-là qui conquit (presque) le Japon. Rencontre avec le jeune et talentueux Ruben Girault.

1,75 mètres sous la toise, 82 kilos sur la balance, ceinture noire 1er dan… A seulement 14 ans et 2 jours, Ruben Girault est ce que l’on nomme familièrement « un beau bébé ».  Revenu récemment de la Mecque (comprenez du Japon), où le jeune poids lourd du Caribbean Shidokan a disputé un championnat international (1 victoire, 1match nul, 1 défaite), Ruben raconte sa compétition et son expérience au pays du soleil levant. « J’étais dans la catégorie Juniors (16-17 ans) et j’ai fait 3 combats. J’aurais peut-être pu en faire plus mais il n’y a pas beaucoup de combattants poids lourds dans les jeunes catégories. J’aurais certainement aussi pu mieux combattre mais j’étais très stressé car c’était ma première compétition. C’est ce qui m’a créé du tord lors de certains combats. » Et cette première compétition, Ruben l’a faite sous les yeux du maître Yoshiji Soeno, le créateur du style shidokan himself. « J’ai rencontré le maître, le cœur de notre art et ça fait vraiment quelque chose. Ce voyage au Japon m’a ouvert des portes pour plein de trucs que je voudrais faire dans ma vie, comme une carrière professionnel dans les arts martiaux. Si j’apprends à parler le japonais, les maîtres pourront éventuellement m’accepter dans leur dojo. Enfin ça, c’est l’avenir qui le dira. » Ruben est un jeune garçon déjà plein de raison.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.