Temps de lecture estimé : 4 minutes
La mission de lutte contre le décrochage scolaire du bassin des Iles du Nord met en place, chaque année, des actions pour le « raccrochage » des élèves en difficulté. Ce mardi matin, une réunion de présentation de ces actions se tenait au lycée.

Selon le gouvernement, 620 000 jeunes seraient en situation de « décrochage scolaire » en France, quittant le système scolaire sans qualification. Les conséquences économiques de ce phénomène sont multiples : coûts des dispositifs de remédiation et de réinsertion sociale, coûts de santé et de protection sociale, coût de la délinquance de jeunes en déshérence, etc. Le gouvernement a donc indiqué que le décrochage scolaire était une priorité. Par conséquent, le lycée des Iles du Nord, un des établissements support du bassin, « met en œuvre les moyens permettant la conduite d’actions » pour permettre aux élèves décrocheurs de se réinsérer dans le cursus scolaire ou de trouver une orientation vers un apprentissage, déclare Patricia Laquitaine, coordinatrice de la mission de lutte contre le décrochage scolaire.
 
CIPPA 1 et 2
 
L’an dernier, un projet de rénovation de voiliers a été proposé à la classe du Cycle d’insertion professionnelle par l’alternance (CIPPA), en partenariat avec l’association Vwel O Ven. Ce projet, financé par le foyer socio-éducatif (FSE), a permis la réintégration de tout le groupe de quatorze jeunes qui y ont pris part dans un cursus scolaire normal. Cette année, « étant donné le nombre de jeunes sans solution post-troisième », deux classes de CIPPA ont dû ouvrir, poursuit Mme Laquitaine. Le projet de rénovation voiliers a donc été reconduit et proposé au CIPPA 1, avec quatorze élèves. Quant au CIPPA 2, il accueille dix-sept élèves en alternance qui passent deux jours en cours au lycée et trois jours en entreprise. « Nous avons souhaité mettre l’accent sur les métiers artisanaux comme la cordonnerie, le pressing, la peinture, le carrelage, la couture ou encore la coiffure pour que les jeunes découvrent ces différents domaines et sachent qu’il existe de nombreuses possibilités », ajoute la coordinatrice. Les élèves touchent donc à tout, puis ils se voient proposer une réinsertion dans le parcours scolaire ou en apprentissage. Voilà qui n’est pas toujours évident car ces projets ont un coût, mais Patricia Laquitaine insiste sur le fait que les équipes pédagogiques continuent de « se battre » pour les jeunes et mettent « tout à leur disposition pour leur permettre de réussir ». Ainsi, quatre élèves qui ont été formés l’an dernier sur le projet de rénovation voiliers ont notamment intégré un CAP réparation entretien des embarcations de plaisance.
 
Prévenir le décrochage
Les classes CIPPA 1 et 2 ont donc été ouvertes et le projet de rénovation voiliers a été reconduit pour prévenir le décrochage de certains élèves. « Une expérience positive qu’il faut renouveler pour emmener ces jeunes sur la voie de la réussite et du succès », déclare Frantz Gumbs, proviseur adjoint du lycée. Et selon lui, il faut que chaque élève « écoute les conseils qui lui sont donnés, s’investisse et y mette du sien » pour réaliser « que c’est une chance qu’il ne faut pas laisser passer ». Et d’autres projets ont été mis en place pour lutter contre le décrochage : les MOREX (modules de repréparation à l’examen) qui ont pour objectif d’offrir à des jeunes ayant échoué au baccalauréat la possibilité de préparer à nouveau celui-ci. Par ailleurs, un groupe de prévention d décrochage scolaire existe au lycée pour repérer les élèves décrocheurs ou les élèves en voie de décrochage et proposer des solutions adaptées à leurs besoins « en fonction des moyens disponibles », dixit Mme Laquitaine. Et si les équipes pédagogiques sont mises à contribution pour la prévention du décrochage, la proviseure du lycée Janine Hamlet ne manque pas de rappeler que « beaucoup de partenaires gravitent autour des élèves, mais sans le maillon fort que constituent les parents, les choses ne fonctionneraient pas ».
    C.C.-F.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.