Temps de lecture estimé : 4 minutes

« Le plus grand petit pays du monde », tel qu’a été décrit Sint Maarten par son nouveau Premier ministre Marcel Gumbs, a enfin un nouveau Conseil des ministres.

 

 

 

Marcel Gumbs et les cinq autres ministres ont été intronisés vendredi dernier par le gouverneur Eugene Holiday.
La cérémonie d’intronisation a été suivie par la première réunion du Conseil des ministres en présence du gouverneur au A.C. Wathey Legislative Hall. Les nouveaux ministres ont été mis au défi par le gouverneur Holiday de « trouver le moyen » de répondre à son appel pour « unir la population autour d’une cause commune où confiance et obligation de servir l’intérêt général des habitants de Sint Maarten seraient les maîtres-mots ».  Marcel Gumbs a déclaré aux personnes présentes lors de l’événement : « Nous n’avons aucune illusion quant à ce qui nous attend. Sint Maarten est à un stade critique de son développement et de sa croissance en tant que nation. Notre mission est donc claire : nous assurer que Sint Maarten prospère et se développe, mettre l’accent sur et maintenir une discipline financière, l’intégrité et la transparence du gouvernement et bâtir une nation de caractère où la population a une bonne qualité de vie ». Et d’ajouter que c’est « au tour du nouveau gouvernement d’assumer cette nouvelle responsabilité. Nous le faisons en sachant que notre approche doit consister à corriger les erreurs et à insister sur la responsabilité. Nous avançons au sein d’un espace fiscal très étroit avec d’évidentes réalités financières dans lequel nous devons gouverner ». Le gouvernement Gumbs a l’intention d’être « calme, mesuré, constant et déterminé qui dit ce qu’il veut faire et fait ce qu’il dit ». Et de préciser : « Nous espérons être jugé sur ce que nous avons fait plutôt que sur ce que nous avons dit que nous ferions. Nous devons et ferons tout notre possible pour regagner la confiance de la population de Sint Maarten et tenterons de redresser la barre pour pouvoir continuer d’avancer et devenir la grande nation que Sint Maarten peut devenir. Ce pays a besoin de tranquillité, de stabilité, de courtoisie et de prospérité », a poursuivi Marcel Gumbs.

« De nombreux défis »

Le gouverneur Holiday a déclaré à son tour que le nouveau gouverneur allait devoir faire face à de nombreux défis, certains étant « critiques ». Il a alors fait la liste de quelques-uns de ces défis : gérer les relations au niveau local, mais aussi au niveau du Royaume, équilibrer le budget et superviser les sociétés gouvernementales. « Pour s’occuper de ces problèmes et nous assurer des progrès futurs, toutes nos ressources, toute notre population doivent être impliquées », a-t-il ajouté. L’intronisation des ministres annonce « le début d’un nouveau chapitre » dans l’histoire du pays – chapitre qui vient après « des circonstances nationales complexes et tendues », tout comme les relations avec le Royaume, a poursuivi le gouverneur. Avec un gouvernement qui compte deux ministres de moins (cinq au lieu des sept prévus pour le maximum), le Premier ministre Marcel Gumbs occupe également le poste de ministre par intérim du Logement, de l’Urbanisme, de l’Environnement et des Infrastructures, appelé « VROMI » à Sint Maarten. Le ministre de la Justice Dennis Richardson est aussi ministre de la Santé, du Développement social et du Travail. Martin Hassink garde son poste de ministre des Finances. La directrice d’école Rita A. Bourne-Gumbs dirige le ministère de l’Education, de la Culture et des Sports. Le directeur de la Chambre de Commerce de Sint Maarten Claret M. Connor est devenu ministre des Affaires économiques, du Tourisme, des Transports et des Télécommunications. Enfin, la ministre plénipotentiaire Josianne Artsen occupera ce poste à La Haye, Pays-Bas.

Pour rappel, l’intronisation de ces ministres a lieu près de quatre mois après les élections parlementaires du 29 août dernier, l’événement ayant été retardé par la formation de plusieurs coalitions et par des problèmes liés aux contrôles de sûreté visant plusieurs candidats à des ministères et initiés par les Pays-Bas.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.