Temps de lecture estimé : 3 minutes

Fin septembre 2014, la place bancaire saint-martinoise se caractérise par un ralentissement de l’activité de financement et une reprise des actifs financiers, selon l’Institut d’émission des départements d’Outre-Mer (IEDOM).

 

 

 

L’encours des crédits sains octroyés à la clientèle ralentit au troisième trimestre (+0,1 % après +0,2 % à fin juin 2014 et +1,3 % à fin mars 2014) pour atteindre 198 M€. Sur un an, il renoue avec une croissance positive (+1,6 % contre -5,6 % au trimestre précédent). Les financements consentis aux entreprises, qui représentent 43,7 % du total des encours sains, s’inscrivent en baisse (-0,4 % contre +0,9 % à fin juin 2014). Cette diminution est imputable aux crédits d’investissement (-1,6 % après +3,7 % trois mois plus tôt) et aux crédits immobiliers (-1,6 % contre +1,5 % à fin juin 2014). En revanche, l’encours des crédits d’exploitation affiche un rebond sur trois mois (+16,7 % après -22,9 % à fin juin 2014), en raison principalement de la hausse des comptes ordinaires débiteurs (+26,0 %).
En parallèle, les financements consentis aux ménages, qui concentrent 52,1 % du total des encours sains, sont en légère augmentation sur trois mois (+0,7 %) et stables sur un an (+0,0 %). Cette tendance est observée sur l’ensemble des segments : les crédits à l’habitat et les crédits à la consommation augmentent respectivement de 0,8 % et 0,6 %.

Augmentation des actifs financiers

Fin septembre 2014 les actifs financiers sont eux en augmentation de 1,5 % indique l’IEDOM. La collecte d’épargne se redresse au troisième trimestre 2014 : l’encours s’établit à 288,4 M€ et croît de 1,5 % sur trois mois (-6,5 % le trimestre précédent). Cette progression est essentiellement imputable à l’évolution des actifs des entreprises (+1,9 %). Les dépôts à vue, principaux actifs financiers détenus par les agents (56,8 %), connaissent une embellie sur trois mois (+3,4 % après -11,1 % à fin juin 2014). L’épargne longue marque une pause dans sa croissance (-0,1 % après +1,3 % à fin juin 2014) : les plans d’épargne logement, qui représentent 94,9 % de l’épargne à long terme, sont en léger retrait (-0,1 % contre +1,4 % à fin juin 2014). Les placements liquides ou à court terme, qui représentent 38,6 % des actifs financiers, diminuent à fin septembre 2014 (-0,9 % après -0,1 % à fin juin 2014). Cette évolution s’explique principalement par le recul des comptes d’épargne à régime spécial (-2,7 % contre +5,3 % au trimestre
précédent).

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.