Temps de lecture estimé : 2 minutes

La Fédération interprofessionnelle de la Collectivité (FIPCOM) adresse ses voeux pour la nouvelle année, par la voix de son président Michel Vogel.

La FIPCOM souhaite une année « ferme sur la volonté du patronat de ne plus accepter les dérapages incontrôlés des finances publiques » mais aussi « optimiste sur la capacité des entrepreneurs à se transcender pour créer des emplois et de la richesse ».
« Les économistes nous annoncent une année 2015 très compliquée au point de vue économique. Une raison de plus pour que nous continuions à nous serrer les coudes et à nous regrouper ».
Le président de la FIPCOM Michel Vogel entend néanmoins rappeler le « manque d’écoute du monde économique », dénonçant que la Collectivité « se borne à se servir du monde entrepreneurial pour des réunions ‘alibi’ mais ne tient pas compte des avis circonstanciés et professionnels qui leurs sont proposés ». Il dénonce aussi le manque d’écoute « de la part de l’Etat qui n’entend pas, malgré les soutiens et la compréhension de la préfecture, les appels au soutien, dans le cadre de la loi organique, de la Collectivité ». Loi organique qui selon la FIPCOM « a besoin d’un rafraîchissement ». « Où en sont les travaux censés proposer des amendements permettant un meilleur fonctionnement de nos institutions ? » interroge la fédération.
« Vient en plus se greffer une économie en berne, avec une explosion du chômage, une concurrence de plus en plus accrue avec la partie hollandaise, une assiette fiscale qui se réduit et ne trouve pas l’élargissement nécessaire à la juste répartition de l’effort de l’impôt ». La fédération espère enfin que « la Collectivité ne se contentera pas d’associations avec le monde économique, mais l’intègrera dans tous les rouages des décisions visant la vie du monde entrepreneurial ».
« Bonne et heureuse année 2015 à toutes et à tous et des succès dans tous vos projets ».

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.