Temps de lecture estimé : 3 minutes

Louis Mussington transmets ses vœux à la population et formule des préconisations pour « mieux maîtriser notre développement ».

En préambule Louis Mussington a souhaité réagir aux attentats terroristes qui ont secoué la France. Il veut ainsi affirmer sa « solidarité indéfectible et imperturbable avec la nation française toute entière et en particulier avec les journalistes sauvagement abattus en pleine réunion de travail. Face à ces fous qui cherchent à mettre fin à notre droit d’expression, une valeur universelle ; la riposte du monde entier, au travers des différentes marches républicaines, convenait parfaitement bien ». « En dépit de ce drame horrible et abominable qui a choqué la France et le monde entier, la vie doit continuer. Et, en cette période de l’année, nous gardons une pensée  toute particulière et profonde pour tous ceux qui souffrent et qui désespèrent dans ce pays ».
Pour le monde économique, Louis Mussington veut « féliciter et encourager tous ceux qui malgré une conjoncture économique difficile, continuent à créer de la richesse dans ce pays ». Il rend également hommage au monde associatif : « comment oublier tous ceux qui se mobilisent au sein des différentes associations afin de venir en aide aux plus démunis ? » « A tout ce monde, nous vous formulons nos meilleurs vœux de santé et de réussite dans vos
entreprises ».

Éducation, économie, loi organique…

Louis Mussington veut également interpeller les autorités sur certains points, « les points sur lesquels nous les invitons à prendre des actions concrètes et décisives ». En matière d’enseignement, « il faut impérativement cesser la mascarade à Saint-Martin. Nos enfants méritent mieux que certaines décisions arbitraires prises au rectorat. Nous disons qu’il est grand temps de mettre sur pied un projet d’enseignement bilingue en vertu des dispositions de l’article LO 6314 9-10 de la loi organique. Il faut au préalable un vote unanime du projet au conseil territorial, ce qui ouvrira la voie à l’élaboration et à la signature d’une convention entre l’Etat et la collectivité de Saint-Martin ». Il préconise également de « mobiliser les crédits européens afin de former tous ceux qui ont été éliminés du circuit scolaire et qui malheureusement se retrouvent dans la rue sans formation ». Sur la formation post-bac, elle mérite selon lui « une attention toute particulière. Trop de jeunes bacheliers de l’île restent sur la touche dans l’Hexagone et sur place. Nous avons l’obligation morale de préparer le devenir de notre jeunesse. L’urgence sociale d’aujourd’hui, appelle des mesures décisives et immédiates ».

Louis Mussington veut également rappeler qu’ « il est urgent de relancer l’économie ». « La précarisation de l’emploi conduit à un développement de la pauvreté et de la délinquance ». Il milite donc pour « une politique fiscale mieux réfléchie et plus égalitaire ». « Nous devons obtenir les moyens de notre autonomie politique. La Collectivité a plus que jamais besoin de la solidarité nationale pour sortir de cette crise sans précédent. Mais, force est de constater que les décideurs parisiens sont hermétiques à nos préoccupations. De ce fait, nous devons organiser une grande marche républicaine le 1er mai 2015 afin de faire entendre la voie de Saint-Martin au sommet de l’Etat ».

Louis Mussington revient enfin sur « la nécessité de faire modifier la loi organique », afin de «mieux maîtriser notre développement ». Il préconise donc de « récupérer la compétence du RSA, faire modifier la modalité de paiement de l’allocation familiale, installer un bureau des statistiques, négocier une meilleure organisation des services de l’Etat à Saint-Martin, créer notre propre code des marchés publics, modifier l’architecture institutionnelle de la Collectivité ».

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.