Temps de lecture estimé : 4 minutes

Nouvelle année oblige, le député Daniel Gibbs a sacrifié à la traditionnelle cérémonie des vœux hier matin, dans la salle de délibérations du conseil d’administration de la Semsamar.

En accueillant ses invités, le député – également conseiller territorial de l’opposition –  les a conviés à admirer la vue sur la marina Fort Louis et la baie de Marigot, en se réjouissant que le projet sur lequel il avait travaillé il y a quelques années en tant que vice-président de la Collectivité ait finalement été retenu pour le futur développement de la baie de Marigot. Puis il a enchaîné sur le bilan de ses actions et de ses perspectives pour 2015.

Morceaux choisis

Je me souviens que l’an dernier, j’avais souhaité une année d’audace et d’ambition… A ces vœux d’audace et d’ambition, que je renouvelle bien entendu cette année, je veux adjoindre un appel à la responsabilisation… Je crois que c’est Clémenceau qui disait que le gouvernement a pour mission de faire que les bons citoyens soient tranquilles, que les mauvais ne le soient pas »…
Inventer le Saint-Martin de demain
Dans «La République», Platon soulignait que «la nécessité est la mère de l’invention» et bien nous y sommes. Oui, nous sommes au pied du mur. Notre équilibre est fragile, ténu. Nous avons, aujourd’hui plus que jamais et parce que la crise – LES crises – met continuellement à mal notre vivre-ensemble, l’impérieuse nécessité à nous inventer. A inventer aujourd’hui, le Saint-Martin de demain. Et il n’y a ni prophète, ni messie, pas d’homme providentiel qui aurait dans son giron un package de «solutions toutes faites», non, le projet de société dont a cruellement besoin notre île aujourd’hui, ne pourra se construire que dans la plus large concertation, ne pourra reposer que sur la contribution du plus grand nombre et sur l’entendement et l’adhésion de tous ».

La politique de la main tendue

Nous avons parfois – souvent? – des désaccords ; notre philosophie est certes différente ; nos points de vue peuvent diverger… Mais nous voulons un Saint-Martin de paix, nous voulons un Saint-Martin prospère… Je n’ai jamais cessé de pratiquer la politique de la main tendue: je vous la tends, une nouvelle fois, cette année… Dans l’exercice de mon mandat parlementaire, ou entouré de mon équipe dans mon mandat d’élu local, je continuerai à me faire force de propositions pour faire avancer Saint-Martin… Je pense au rapport d’information, que j’ai co-signé avec M. Fruteau, le président de la délégation aux Outre-mer de l’Assemblée nationale, sur la déclinaison ultramarine du fameux pacte de responsabilité du Président Hollande… J’ai pu y faire inscrire noir sur blanc, l’urgence pour l’Etat à mettre sur pied une politique contractuelle avec les Collectivités régies par l’article 74 pour pallier l’exclusion des COM à un certain nombre de dispositifs tels que le CICE, en raison de leur compétence fiscale… Il reste à mon sens inacceptable, qu’ayant fait le choix de son autonomie, Saint-Martin continue à être l’une des lanternes rouges de la République et qu’elle paye à prix d’or ce choix responsable et concerté en étant systématiquement exclue de tous les dispositifs d’entraide ou de soutien nationaux. »

32 propositions pour Saint-Martin

Je pense aussi au rapport d’information sur la Collectivité de Saint-Martin, que la Commission des Lois a bien voulu mettre sur pied après des mois de demandes de ma part: après un semestre d’auditions, un déplacement à Saint-Martin, un autre aux Pays-Bas, nous sommes parvenus, avec le co-rapporteur René Dosière, à rédiger quelque 32 propositions de développement pour notre territoire. 32 propositions, qui couvrent les champs de la gouvernance, de la fiscalité, de la lutte contre la délinquance, des relations avec l’Union européenne ou encore de la coopération avec Sint Maarten… 32 propositions concrètes, pour la plupart aisées à mettre en œuvre, qui ne réclament ni moyens physiques ou financiers, mais qui pourraient, si elles étaient appliquées, amorcer un changement salutaire pour notre île… Alors à défaut d’être entendu cette année, j’espère que l’on me fera au moins l’honneur d’être lu! … Et cette année 2015 promet d’être dense: le projet de loi du gouvernement ratifiant le fameux Traité de coopération policière, dans les tiroirs depuis des années, par exemple, devrait arriver à l’Assemblée dans les prochaines semaines… J’ai vivement demandé à en être co-rapporteur, afin de défendre, au mieux, les intérêts de notre territoire et j’ai bon espoir de voir la commission des Affaires étrangères accéder à ma demande.»

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.