Temps de lecture estimé : 2 minutes

Vendredi soir, au TCISM, la paire américano-japonaise Guarachi-Okuno a remporté la finale du double des Internationaux de l’île de Saint-Martin.

Score final : 7-5 ; 6-3. Seulement deux sets ont été nécessaires à la paire numéro 1 pour faire respecter la logique face à la paire numéro 3. Deux sets diamétralement opposés. Dans la première manche, les deux équipes font pratiquement jeu égal. L’américaine Alexa Guarachi et la japonaise Ayaka Okuno prennent un léger ascendant, mais en face, l’autre américaine, Lena Litvak, et sa partenaire, la canadienne Sonja Molnar, ne se laissent pas décrocher. Les deux jeunes femmes reviennent même à hauteur de leurs adversaires, à cinq jeux partout. Guarachi et Okuno répondent aussitôt à ce dé-break par une nouvelle prise de service et s’adjugent le premier acte dans la foulée. Dès lors, rien n’est plus pareil sur le court numéro 3 de Sandy Ground. La seconde manche est littéralement à sens unique et il faut attendre 5-1 pour entrevoir un sursaut d’orgueil de Litvak et Molnar. Une réaction bien trop tardive qui ne prive en aucun cas Alexa Guarachi et Ayaka Okuno d’un trophée amplement mérité.


Fin des chances françaises

Ce vendredi était également jour des quarts de finale du tournoi en simple et tous les yeux étaient rivés sur la rencontre opposant la française Sherazad Reix, tête de série numéro 2, à la brésilienne Maria-Fernanda Alves. Et malheureusement, le parcours de l’ultime joueuse tricolore s’est arrêté sèchement aux portes du dernier carré. 6-4 ; 6-1, un score sans appel. Samedi, en demi-finale, Alves a affronté l’américaine Usue Maitane Arconada, tandis que l’autre demi-finale opposait l’argentine Victoria Bosio, tête de série numéro 1, à l’américaine Nicole Frenkel. La finale a eu lieu dimanche. Tous les comptes rendus, les réactions et les résultats dans notre prochaine édition.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.