Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le 26 janvier Aline Hanson recevait une délégation de Sciences Po Paris, venue notamment présenter les nouveaux outils développés par cette grande école et qui favoriseront la préparation des lycéens saint-martinois.

Depuis que Saint-Martin bénéficie du programme éducatif prioritaire de l’école des Sciences Politiques de Paris, régi par une convention signée avec la Collectivité, une rencontre a lieu tous les ans afin de faire le point sur les recrutements au sein du lycée polyvalent des îles du Nord et d’évoquer les nouveaux projets de la grande école parisienne. Le 26 janvier la présidente Aline Hanson a donc reçu la directrice adjointe de la scolarité de Sciences Po, Pascale Leclercq, accompagnée de Hakim Hallouch, responsable de l’Egalité des chances et de la diversité. Un déplacement à Saint-Martin que les deux représentants ont réalisé avec une élève de Sciences Po, Larissa Comuce, originaire de Marie-Galante et venue témoigner de son parcours.

De nouveaux outils pour les candidats

Outre le recrutement d’élèves saint-martinois réalisé chaque année, les représentants de Sciences Po sont également venus soumettre les nouveaux projets de l’école. Parmi ceux-ci, la mise en place de modules d’apprentissage sur internet destinés aux élèves du secondaire (site accessible à tous et gratuit) offre la possibilité de se perfectionner en ligne et de se familiariser avec les cours de Sciences Po, l’objectif étant de préparer les futurs élèves à intégrer l’école. Neuf thématiques différentes y sont développées, réalisées avec le concours de dix lycées partenaires. A noter aussi que dans le cadre du développement du numérique, Sciences Po propose dès cette année des cours en ligne gratuits et ouverts à tous, sous forme de vidéo, dans des domaines aussi variés que l’espace mondial, les sciences humaines, la géopolitique, l’économie ou encore la politique.  
Pascale Leclercq a tenue à le rappeler, Sciences Po Paris s’intéresse particulièrement aux élèves de Saint-Martin, dont le potentiel multiculturel et multilingue est considéré comme un atout. Lundi dernier, la délégation a donc également rencontré une cinquantaine d’élèves scolarisés en première. L’admissibilité à Sciences Po se faisant sur dossier, Aline Hanson dit espérer « voir plusieurs lycéens réussir leur entrée à Sciences Po cette année ».

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.