Temps de lecture estimé : 1 minute

Le mois dernier l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) annonçait que 8 nouveaux médicaments devraient ne plus être commercialisés.

Le mois dernier l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) annonçait que 8 nouveaux médicaments devraient ne plus être commercialisés. Il s’agit de médicaments utilisés dans le traitement de la maladie de Parkinson, de certaines formes d’herpès ou encore de l’ostéoporose chez les femmes ménopausées. Cette décision intervient après les recommandations de suspension des autorisations de mise sur le marché (AMM) d’un certain nombre de médicaments à la suite des travaux du Comité des médicaments à usage humain de l’Agence européenne des médicaments (EMA). Pour mémoire en décembre 2014, l’agence nationale de sécurité du médicament avait déjà suspendu 25 médicaments génériques. Lors d’une inspection sur le site de la société GVK Bio à Hyderabad (Inde), l’ANSM avait en effet noté un certain nombre d’anomalies sur les études de bioéquivalence servant à garantir la similitude entre l’activité thérapeutique d’un médicament générique et celle d’un médicament de référence.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.