Un collectif de commerçants appelle à la mobilisation de toute la population pour demander plus de sécurité. Une marche est organisée le 23 février, qui quittera le centre-ville de Marigot pour se rendre à la préfecture.

A l’initiative de commerçants du centre-ville, une marche pour « demander une amélioration de la sécurité » est organisée le lundi 23 février à partir de 9 heures. Ils sont en effet déjà une centaine, avec leurs employés, à se préparer à ce mouvement auquel est convié toute la population de Saint-Martin. «L’insécurité a certes des répercussions sur l’activité économique, mais nous sommes tous concernés au quotidien » justifie cette commerçante, qui aspire à un mouvement de grande ampleur pour ébranler les autorités et faire entendre ces revendications. Le 23 février au matin, nombre de boutiques de Marigot afficheront donc portes closes, le temps que le mouvement se dirige vers la préfecture où les organisateurs entendent être reçus pour transmettre des doléances qu’ils estiment être «celles de tout le territoire ».

Des réponses concrètes à un problème concret

« La situation ne s’améliore pas» déplore cet autre commerçant qui a le sentiment, comme tous ceux qui se sont déjà ralliés au mouvement, « que personne ne fait rien ». La mobilisation entend donc demander clairement aux autorités de prendre le problème à bras le corps : « il faut plus de patrouilles policières, et une amélioration de l’éclairage public » revendiquent-ils. Déplorant que nombre de victimes « ne portent plus plainte pour de petites infractions qui resteront impunies » ils demandent « une amélioration du système de vidéosurveillance, une meilleure communication entre forces de l’ordre et commerçants ». Les conseils de quartier sont également invités à tirer profit de cette mobilisation pour se saisir une nouvelle fois de la question. Le mouvement entend enfin dénoncer l’omnipotence des gangs contre lesquels ils demandent « une véritable lutte » et remet sur le tapis la question d’une prison à Saint-Martin. Chose d’ailleurs défendue et préconisée par notre député auprès des ministères concernés notamment dans ses derniers travaux parlementaires.

Marche pour plus de sécurité : le point de rendez-vous est fixé le lundi 23 février à 9 heures, rue Kennedy à Marigot devant l’entrée de la Marina Royale. Pour toute information complémentaire, contacter le 06 90 72 71 69.


3ème mobilisation en moins d’un an

L’insécurité permanente suscite régulièrement des mouvements de colère au sein de la population et l’année dernière, la grogne s’exprimait sur le papier. En mai 2014, une centaine de signatures avaient été recueillies sur une pétition demandant une sécurisation des abords de la Marina Royale, dont le fameux parkings dit « des crackés ». Fin juin, suite à une vague de braquages à Baie Nettlé, une lettre ouverte, rédigée à l’initiative de quelques habitants, avait été adressée au préfet et à la présidente de la Collectivité, afin d’attirer l’attention des autorités sur les problèmes d’insécurité, et demander plus de moyens pour lutter contre la délinquance.
En 2014, le nombre de vols à main armée a effectivement connu une augmentation inquiétante de plus de 30%. Si la délinquance, tous faits confondus, est elle en baisse sur le territoire, le bilan statistique 2014 de la gendarmerie faisant apparaître un recul de 9%, les braquages restent eux un véritable fléau tant pour les commerçants que pour le quidam qui marche dans la rue et peut se retrouver avec une arme pointée sur la tête pour un sac à main. Une expérience extrêmement traumatisante qui entretient un fort sentiment d’insécurité et offre le sentiment que la population n’est pas assez protégée. L’exaspération sera t-elle entendue ?

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.