Temps de lecture estimé : 4 minutes

Hier sur la RN7 à hauteur de Hope Estate, un spectaculaire accident de la circulation impliquant trois véhicules a fait sept blessés dont deux dans un état grave, qu’il a fallu désincarcérer. L’alcool au volant serait en cause.

Finalement plus de peur que de mal, puisque les jours des victimes ne sont pas en danger. Mais cet accident spectaculaire aura nécessité un gros dispositif de secours et une déviation de la circulation. Hier matin, peu après 10 heures, trois voitures sont successivement entrées en collision sur la RN 7, à hauteur de Hope Estate. Deux véhicules ont subi un choc frontal, l’un s’étant déporté sur la gauche. Un troisième véhicule arrivant sur la route n’a pu freiner à temps et a heurté par l’arrière l’un des deux premiers véhicules impliqués. L’accident a en tout blessé sept personnes, dont deux gravement. Rendus sur les lieux, les sapeurs-pompiers ont dû procéder à la désincarcération de ces deux victimes. « Leurs jours ne sont pas en danger » précise néanmoins le capitaine de gendarmerie Sylvain Jouault. Outre la présence des équipes de secours, la gendarmerie a dépêché sur les lieux une équipe d’enquêteurs et deux patrouilles de surveillance. La police territoriale s’est également déplacée. Sur cette portion de la RN7 la circulation a donc été déviée toute la matinée rue des Ecoles et route de l’Espérance, ce qui a causé d’importants embouteillages.

L’alcool en cause

La gendarmerie évoque « la présence d’alcool détectée sur le conducteur qui se serait déporté sur la voie de gauche ». De quoi rappeler une fois de plus les ravages de l’alcool au volant. A ce titre, l’accident qui s’est produit à Bellevue le 14 février impliquait également un conducteur en état d’alcoolémie. Accident aux conséquences beaucoup plus tragiques puisque la passagère de ce conducteur est décédée quelques jours après des suites de ses blessures.
L’événement de Hope Estate porte à cinq le nombre d’accidents de la route dénombrés à Saint-Martin (partie française) depuis le début de l’année.  


FAITS-DIVERS: en bref

Visite indélicate à l’école Nina Duverly
Ce lundi matin, jour de la rentrée scolaire, la gendarmerie était informée d’un acte de saccage à l’école Nina Duverly, qui s’est visiblement produit durant les vacances de Carnaval. A l’ouverture des portes, des salles de classes présentaient le spectacle désolant de dégradations : tags, colle renversée par terre etc. Des larcins ont étalement été commis sur du matériel pédagogique.

Guadeloupe : un détenu saint-martinois poignardé
Le journal France Antilles rapporte qu’un détenu saint-martinois incarcéré au centre pénitencier de Fonds Sarail pour une lourde peine, a été agressé par trois autres détenus. Il y a une dizaine de jours, la victime aurait ainsi été poignardée avec « un pic artisanal », qui a été retrouvé et saisi. Ses blessures ont nécessité une prise en charge au CHU où il a dû subir une intervention chirurgicale.

Un blessé grave dans un accident de scooter
Samedi dernier vers 17 heures, le conducteur d’un scooter a perdu le contrôle de son véhicule sur la route d’Oyster Pond, côté hollandais, et a heurté le muret en pierre qui borde la chaussée. L’homme de 37 ans souffre de multiples fractures et a été pris en charge au centre hospitalier de Sint Maarten.

Philipsburg : course poursuite après une tentative d’effraction
Samedi dernier à Philipsburg, sur Backstreet, les policiers de Sint Maarten ont été dépêchés sur les lieux d’une tentative de cambriolage par effraction dans un salon de tatouage. Ils ont visiblement dérangé les deux auteurs qui ont pris la fuite par un côté de l’immeuble encore en construction. L’un des suspects a sauté du troisième étage pour tenter d’échapper aux forces de l’ordre. Une course poursuite s’est ensuite engagée dans les rues et un policier a fait usage de son arme pour “donner un coup de semonce” indique le rapport de police. L’individu qui avait sauté de l’étage a finalement décidé de se rendre (son comparse a lui pris la fuite). Conduit au commissariat, il s’est alors plaint de souffrir de contusions. Une fois à l’hôpital de Sint Maarten, il a finalement refusé les soins. Il a donc été reconduit en garde à vue. Quelques instants plus tard, les ambulanciers ont à nouveau été appelés pour prendre en charge l’individu, qui, ne sachant visiblement pas ce qu’il voulait, continuait de se plaindre de ses blessures…

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.