Temps de lecture estimé : 4 minutes

L’association Sandy Ground on the Move Insertion poursuit ses actions en faveur de l’intégration et met en place un projet dit « des 8 femmes » qui débute ce mois-ci pour une durée d’un an.

Si ce nouveau projet voit le jour, c’est parce que le quartier de Sandy Ground « se compose d’une population qui présente souvent les mêmes caractéristiques : faible niveau de qualification, méconnaissance des droits et des devoirs de la République française », nous dit-on à l’association. Sensible à cette situation « compromettant l’intégration de ces personnes », Sandy Ground on the Move Insertion propose donc plusieurs actions déployées par des professionnels en direction des femmes. Le premier volet de ce projet intitulé « des 8 femmes » va prendre la forme d’ateliers de conversation mensuels. En mars, le thème sera la place de la femme. En avril, il s’agira des droits de la femme. En mai, c’est la liberté sexuelle qui sera traitée, avec des références aux maladies sexuellement transmissibles, à la contraception, etc. En juin, l’enfant (ses droits et sa place) sera au cœur de ces ateliers. Plus tard, après les grandes vacances, d’autres sujets seront traités : le lien parent-enfant (les conflits, la gestion du stress face à l’enfant, les moyens éducatifs et affectifs pour le développement de l’enfant, les relations avec l’école et la place de l’école à la maison), l’hygiène de vie (nutrition et santé), etc. Ces ateliers sont donc principalement ouverts aux mères de famille et fera intervenir des professionnels (psychologues, etc.). Et outre ces ateliers de conversation, le projet « des 8 femmes » va donner lieu à du soutien en termes de démarches administratives, qui constitue le deuxième volet de cette action. Les droits et les devoirs des personnes seront évoqués, puis celles qui le souhaitent pourront se faire aider pour la gestion des documents administratifs et obtenir des informations sur les différents dispositifs d’aides. En somme, un accompagnement dans les démarches administratives et une mise en relation avec les structures compétentes. Enfin, le troisième volet du projet consiste en des cours hebdomadaires de remise à niveau en français et une initiation à l’informatique.

« Combattre l’exclusion »

Pour Isabelle, adulte relais de l’association, « il s’agit d’informer les femmes, de permettre des discussions et de recréer le lien social », le tout pour « combattre les exclusions » dont de nombreuses femmes sont encore victimes. Car selon Georges Richardson, président de Sandy Ground on the Move Insertion, « les femmes constituent la colonne vertébrale du pays». Il faut donc, poursuit-il, « aider celles qui sont exclues à intégrer la société». Mais ce n’est pas tout. Ce projet va également permettre aux mamans d’aider leurs enfants à faire leurs devoirs. « Il ne faut pas forcément avoir de grandes connaissances pour le faire. Parfois, s’asseoir avec son enfant et lire un livre avec lui suffit », ajoute Isabelle qui souligne que les mères sont « souvent dépassées ». Elle met également l’accent sur l’établissement ou le renforcement d’un lien entre l’école et les parents, à l’instar du forum des parents organisé par l’Education nationale et la COM.

Ce projet « des 8 femmes » débute à Sandy Ground, mais il ne s’agit pas de mettre à l’écart les autres quartiers, déclare M. Richardson qui estime aussi que cette action est « très importante », empreinte de « positivité » et a le potentiel de s’étendre. D’ailleurs, il n’exclut pas la possibilité pour d’autres associations de s’y joindre.

Pour plus d’informations sur ce projet, les ateliers de conversation, l’aide aux démarches administratives et/ou les cours, contacter Isabelle : 0590 27 19 72.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.