Temps de lecture estimé : 4 minutes

En partenariat avec le rectorat, l’Association des commerçants de Marigot (ACM) organise plusieurs événements pour les fêtes de Pâques. L’occasion aussi de rencontrer le nouveau président de l’association : Jean Canet. 

Jean Canet, c’est l’homme qui est à l’initiative de la marche pour la sécurité qui a eu lieu le lundi 23 février dernier et qui a mené une centaine de personnes devant la préfecture. Lors de cet événement, M. Canet avait affirmé, à l’issue de son entrevue avec le préfet Philippe Chopin, qu’il n’y avait « pas vraiment d’association concernée par le problème de l’insécurité et les questions économiques » qui concernent pourtant « tous les commerçants ». « La jeunesse commerçante devrait aujourd’hui monter au créneau et créer un organisme pour la défense économique du commerçant », avait-il alors déclaré. Puis, se sentant désormais « soutenu » grâce à la présence des autres manifestants, il préconisait la création d’une association, « pas pour prendre des sous », mais « pour parler à l’unisson, d’une seule voix ». « On en a bien besoin », avait-il conclu. Quatre semaines plus tard, lors de l’assemblée générale de l’ACM, il était nommé président de l’association. L’occasion pour le bureau, présidé jusqu’alors par René Mathon, de se renouveler. Sa nomination n’est toutefois pas encore officielle puisqu’elle doit être validée en préfecture via le procès verbal de l’assemblée générale de l’association.

« Le commerce, c’est le nerf de la guerre »

Pour Jean Canet, il est important que les commerçants donnent un coup de pouce à la jeunesse du territoire en embauchant notamment un ou plusieurs jeunes pendant les grandes vacances. « Cela leur fait non seulement un peu d’argent, mais leur permet aussi d’entrer dans le monde professionnel. Je reste persuadé que le meilleur lien entre l’école et la vie professionnelle reste les stages, les petits jobs, ce qu’on appelle “lend a hand” à Saint-Martin. C’est vital », indique-t-il. Car selon lui, il arrive que des jeunes ne soient pas forcément très doués à l’école, mais qu’ils se révèlent dans un commerce, dans la vente. « Le commerce, c’est le nerf de la guerre. Il est donc un peu temps que les administrations comprennent que nous ne sommes pas là pour leur demander des sous, mais de la compréhension. Il leur faut aussi trouver des solutions pour faire tourner la machine », ajoute-t-il avant de souligner que les taxes sont nécessaires, mais que « ce n’est pas la seule solution ». En effet, il indique par exemple qu’il y a déjà deux pôles économiques sur le territoire, à Marigot et Hope Estate, et qu’avant de créer d’autres pôles, il faudrait « faire marcher ce que l’on a déjà ».

Animations pascales

« Faire marcher ce que l’on a déjà », c’est poursuivre les animations à Marigot notamment. Ainsi, l’Association des commerçants de Marigot s’est rapprochée du rectorat pour travailler avec les écoles. « L’idée était de se servir de ce rapprochement pour expliquer l’importance de l’animation du centre-ville dans les écoles », explique Philippe Morel, vice-trésorier du nouveau bureau de l’ACM. Des enfants des écoles Nina Duverly (primaire) et Evelina Halley (maternelle) travaillent donc sur le thème de Pâques et vont exposer leurs travaux du vendredi 27 mars au samedi 4 avril à l’hôtel de la Collectivité. L’inauguration de cette exposition se tiendra ce vendredi 27 mars dès 14h. « Nous avons joué à la fois sur le patrimoine local (crabes, poissons) et sur le côté plus traditionnel de Pâques avec des poules, des cloches, des œufs », explique Céline Renger du rectorat. « Les œuvres exposées vont faire venir du monde en ville et amener des affaires pour les commerçants », poursuit M. Morel. Et d’autant plus que le samedi 4 avril de 9h30 à 12h30, une grande chasse aux œufs, en partenariat avec le Comptoir de la chocolatière, ainsi que des animations et surprises auront lieu dans le parc de l’hôtel de la Collectivité.

Son bureau change, mais son objectif reste le même : l’ACM continue de se mobiliser pour redynamiser la capitale de Saint-Martin. À suivre après Pâques : la grande braderie de Marigot.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.