Temps de lecture estimé : 3 minutes

Jeudi et vendredi derniers, le personnel de l’Office de tourisme de Saint-Martin était en grève pour faire valoir plusieurs revendications. Un protocole d’accord de fin de conflit a été signé dans la foulée, ce vendredi après-midi.

Pour rappel, une réunion de travail s’est tenue le 2 mars dernier dans les locaux de l’Office de tourisme en présence de la directrice par intérim et de la présidente de l’OT, ainsi que du délégué du personnel suppléant, du secrétaire général du syndicat UDFO, et de l’avocat de l’Office. Il avait été convenu que la présidente fasse parvenir aux employés un projet de relevé de décisions entre le 9 et le 13 mars dernier. Et d’autant plus que des décisions avaient été validées lors de la réunion : le paiement du solde des heures supplémentaires 2014-2015 pour l’ensemble du personnel à la fin de ce mois de mars, la présentation d’un plan de formation 2015, les contrats et fiches de poste, etc. Mais si « toutes les revendications ont été entendues », selon Grégoire Dumel, délégué du personnel suppléant, le personnel était « toujours en attente » le jeudi 26 mars, jour où la grève a débuté. Le personnel de l’OT exigeait ainsi la signature d’un relevé de décisions pour l’ensemble de leurs revendications. Et n’ayant toujours pas de réponse le lendemain, la grève a été reconduite le vendredi 27 mars. « C’est l’ensemble du personnel qui est en grève et notre bureau à Paris est également fermé. Nous attendons de rencontrer la présidente et de statuer sur nos revendications », a ajouté M. Dumel, précisant qu’il ne s’agit pas d’un « mouvement de force », mais d’un « mouvement de rencontre et de négociation ». Pour rappel, le personnel de l’OT avait déjà fait un débrayage en début de mois pour faire entendre ses revendications.

Sortie de crise

La période de crise n’aura toutefois pas duré puisqu’un protocole d’accord de fin de conflit a été signé dans les locaux de l’Office de Tourisme par la présidente Jeanne Rogers-Vanterpool, la directrice par intérim Kate Richardson et Grégoire Dumel suite à des négociations de plusieurs heures en présence de l’inspecteur du travail Claude Sangua. « Le but recherché n’étant pas la confrontation mais la résolution des problèmes », a indiqué M. Dumel qui s’est dit « satisfait des négociations du jour » mais précise que d’autres sujets seront abordés lors d’une réunion entre les délégués du personnel, la direction par intérim et la présidente au cours du mois d’avril. Il a aussi été décidé qu’aucune retenue de salaires ne sera faite suite aux deux jours de grève.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.