Temps de lecture estimé : 4 minutes

Afin de mettre fin à une polémique lancée sur un site internet anglophone, la Réserve naturelle informe la population que la plage du Galion est totalement accessible pour les fêtes de Pâques et l’invite à s’y rendre aussi nombreuse que toutes les autres années.

La Réserve naturelle a découvert hier matin avec surprise qu’elle aurait bloqué l’accès à la plage du Galion pour les fêtes de Pâques… Serait-ce un poisson d’avril ? Si c’était le cas, il serait de bien mauvais goût. L’info, publiée sur un site anglophone bien connu pour avoir mis en ligne dans le passé de nombreuses fausses informations, ne fait pas exception à la règle. Personne n’a pris la peine de vérifier auprès de la Réserve ce que deux personnes de Quartier d’Orléans ont raconté. Il est écrit que la Réserve a placé des roches et creusé des tranchées pour bloquer le passage, que des touristes en voiture se sont trouvés en difficulté mardi matin et que des passants les ont aidés en déplaçant les pierres et «en se blessant» pour leur permettre d’avancer. L’article se termine par les déclarations des deux personnes, qui accusent la Réserve de vouloir détruire la culture saint-martinoise et pousser les jeunes à la délinquance puisqu’elle leur interdit d’attraper des crabes…

On peut aller partout au Galion en marchant

Après vérification auprès de la Réserve naturelle et de son directeur Nicolas Maslach, il s’avère que cet article ne correspond pas à la réalité. En premier lieu, la Réserve n’a pas bloqué l’accès au Galion et n’a jamais eu l’intention de le faire. Elle a bien aménagé le site, il y a plusieurs années, afin d’empêcher les véhicules de circuler en dehors des zones de stationnement, les usagers restant tout à fait libres de se rendre où ils le souhaitent dans la Réserve, mais en marchant. Récemment, quelques roches ont été placées devant un petit pont en raison de sa fragilité, pour le préserver en empêchant le passage de véhicules : un parking se trouve à proximité et donne directement sur la plage. En revanche, des tranchées ont en effet été creusées, juste après les inondations de novembre 2014, et la Réserve ignore qui a détérioré ce site et réalisé ces tranchées et ces murs de sable. D’une manière générale, cet article mensonger et la dizaine de réactions parfois haineuses et xénophobes qu’il a suscitée parmi les lecteurs témoignent d’une grande méconnaissance de la mission et des actions de la Réserve naturelle.

La Réserve est la première à défendre les traditions

«Au nom de quoi aurions-nous décidé à quelques jours de Pâques d’empêcher que les traditions saint-martinoises se perpétuent alors que nous sommes les premiers à les défendre ?» interroge Nicolas Maslach. «Cela fait 15 ans maintenant que nous gérons cette plage et jamais pendant ces 15 dernières années l’accès à cette plage n’a été bloqué. En revanche, nous l’avons entretenue, protégée des vols de sable, des constructions illégales, de la réalisation  d’une route, de l’installation de club de vacances. Tous les ans nous distribuons des sacs poubelles et effectuons le ramassage des déchets après  les fêtes de Pâques, en coopération avec les services de la Collectivité et des bénévoles. La plage du Galion est l’une des dernières plages naturelles et ouvertes à tous les publics et nous souhaitons que cela reste ainsi».
Qu’ajouter d’autre ? Que la faune sous-marine est bien plus riche dans la Réserve qu’ailleurs, précisément parce qu’il est interdit d’y pêcher et que les alevins y grandissent et constituent les stocks pour les pêcheurs de demain ? Que la Réserve ramasse les tonnes de déchets que les usagers sont sensés ramener chez eux ? Que la Réserve et le Conservatoire vont bientôt procéder à la destruction des ruines de l’ancien hôtel pour améliorer « encore » les conditions d’accueil du public sur cet espace naturel ? Et surtout que l’existence de la Réserve naturelle est la garantie que le Galion restera une plage et un espace naturel ouvert et accessible à tous, aujourd’hui et demain.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.