Temps de lecture estimé : 3 minutes

Dans le cadre du projet de revitalisation de Marigot, les bureaux d’étude mandatés par la Collectivité ont préalablement planché sur un diagnostic du centre-ville, en voie de finalisation.

La redynamisation du centre-ville, qui constitue l’un des volets du projet d’aménagement de la Baie de Marigot, a officiellement été lancée en octobre 2014 avec l’attribution du marché de maîtrise d’ouvrage déléguée pour la réalisation d’une étude préalable. Pour mémoire, ce marché avait été attribué au groupement Semsamar / Axo / CCET / ETEC Tropisme / BC Conseils / CGIL, pour un montant annuel de 217 190 €. En novembre, la Collectivité a consulté les socio-professionnels afin de les associer à cette étude de redynamisation. Dans sa newsletter mensuelle de mars 2015, la Collectivité en dit un peu plus sur l’avancement de ce projet, précisant notamment que le diagnostic du centre-ville doit se conclure fin mars 2015. Une synthèse de ce diagnostic urbain, qui comprend aussi la topographie, les réseaux, le bâti et le marketing territorial, a déjà été présentée le 27 février par le groupement des cinq bureaux d’études piloté par la Semsamar. « Ce diagnostic a permis d’analyser l’évolution du contexte et du tissu urbain, de dégager les points forts et les points faibles et de proposer des solutions adaptées. La construction et le fonctionnement du centre-ville, l’état du bâti, le schéma de circulation, l’utilisation des espaces publics, la signalétique, sont autant de points qui font l’objet d’une réflexion » peut-on lire. Dans le cadre du projet de redynamisation du centre-ville, la Collectivité précise en outre que « la restauration du patrimoine culturel a une place centrale ».

Des parkings payants
La redynamisation de Marigot passe également par la régulation du stationnement. Le centre-ville, qui dispose de quelque 800 places de parking, devrait donc voir « la création d’une zone bleue provisoire (rue de la République, boulevard de France, rue du président Kennedy, rue de Hollande) », un stationnement payant qui avait d’ailleurs déjà été adopté du temps de la Commune, le but étant de «libérer par rotation les places de stationnement en centre-ville afin de répondre aux attentes des usagers et commerçants ». La Collectivité mise également sur les 500 autres places de parking situées à Galisbay et Sandy Ground : « un transport par navette depuis les parkings situés en périphérie sera également mis en service ».
Après finalisation, fin mars, de cette première phase de l’étude de revitalisation de Marigot, la Collectivité entrera dans une phase de concertation avec les différents partenaires, jusqu’à la fin du mois d’avril 2015.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.