Temps de lecture estimé : 3 minutes

De passage quelques jours à Saint-Martin pour le spectacle qu’elle donnera ce mercredi soir à Port de Plaisance, Anne Roumanoff nous a accordé un peu de son temps pour répondre à nos questions.

SMW : Combien de fois êtes-vous déjà venue à Saint-Martin ?

Anne Roumanoff : Je crois que c’est la deuxième fois. Je joue mon spectacle mercredi soir et je pars jeudi car je me rends ensuite à Fort-de-France et à Pointe-à-Pitre dans le cadre de ma tournée antillaise. J’avais déjà beaucoup aimé Saint-Martin la première fois car je suis bien ici. C’est calme, c’est paradisiaque. Mais peut-être que quand on vit ici, on finit par ne plus s’en rendre compte.

Parlez-nous de votre spectacle « ANNE (ROUGE)MANOFF »

C’est un nouveau spectacle que j’ai créé à l’Olympia en février. J’y parle beaucoup de l’époque actuelle, au travers de sketchs qui portent sur la société. Il y a la crise économique, une mère qui fait un discours au mariage gay de sa fille, une ado qui a du mal à s’orienter après le bac, une Américaine qui critique les Parisiens… Et puis, il y a des sketchs plus politiques, un sketch où je commente l’actualité française depuis un bistrot, des sketchs où je fais monter des gens sur scène, etc.  

Où puisez-vous votre inspiration ?

Dans tout ce qui m’entoure. Souvent, on fait rire avec ce qui nous énerve. Donc mon inspiration, je la puise dans la vie quotidienne, dans ce que je peux observer, etc.

Quels sont vos projets ?

J’ai une tournée jusqu’au mois de juin, puis je vais jouer ce spectacle dès le 30 juillet à Paris sur la scène de l’Alhambra pendant six mois.

Comment se prépare-t-on à monter sur scène ?

C’est mon métier, j’ai l’habitude. Il me faut simplement faire attention à ne pas aller au soleil. J’en ai fait l’expérience il y a 15 ans, j’ai joué quand même, mais le soleil, la mer, ça me ramollit.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui aimerait monter sur scène ?

Je lui conseillerais de s’accrocher car il n’y a jamais eu autant de comiques en France, ce qui implique beaucoup de compétition. Il faut que monter sur scène soit une vraie    nécessité car il y a beaucoup de gens qui veulent être comique car ils pensent qu’ils vont devenir riches et célèbres, que c’est une façon de devenir acteur, ce qui ne correspond pas forcément à de bonnes raisons. Il faut aussi travailler et beaucoup regarder ce qui se fait, pas pour copier mais pour avoir un style original. Je vois trop souvent des gens qui ont du talent mais qui ne savent pas ce qu’ils veulent dire sur scène ou qui n’ont pas forcément quelque chose à dire. Il ne s’agit pas nécessairement d’un message à délivrer mais il faut avoir un univers, un regard particulier sur le monde, une spécificité. Après, c’est aussi le public qui décide. Cela fait 27 ans que je joue et c’est le public qui a décidé de ma longévité. Tout cela reste mystérieux car il y a des gens qui travaillent et qui ont du talent, mais ne percent pas. Il faut donc également arriver au bon moment. Un dernier conseil : jouer sur scène au maximum, même devant ses amis et sa famille pour voir si l’on fait rire ou pas.

Faisiez-vous rire dès le début ?

Oui. Dès 12 ans, je faisais rire ma famille.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.