Temps de lecture estimé : 4 minutes

Suite à l’agression de la présidente de la Collectivité Aline Hanson vendredi matin, les réactions se sont succédées.

La présidente de la Collectivité Aline Hanson a été victime d’une agression vendredi matin aux environs de 9 heures alors qu’elle sortait de son véhicule pour rejoindre l’hôtel de la Collectivité. Un individu, un musicien très connu à Saint-Martin, l’attendait sur sa place de parking et avait dissimulé une poêle à frire dans une enveloppe. Feignant de la saluer, il a ensuite frappé Mme Hanson à cinq reprises avec l’objet. Un couteau que portait l’individu est tombé lors de l’agression, ce dernier n’a donc pas eu le temps d’en faire usage. L’intervention de la police territoriale a permis de mettre un terme à cette attaque soudaine et violente. Aline Hanson a immédiatement été conduite chez le médecin puis à la gendarmerie, où elle a porté plainte. Son état physique fait état de quelques hématomes au niveau de la main, mais la présidente a été choquée par cette agression. L’homme était déjà connu des services de gendarmerie pour des faits de violence. Placé en garde-à-vue, il a rapidement dû faire l’objet d’une expertise psychiatrique compte tenu de son état et de ses antécédents.  

De nombreuses réactions

Suite à cette agression, le groupe des élus de la majorité du Conseil territorial a rapidement réagi et a déploré l’agression. « Quel que soit le mobile de cette agression, ce n’est pas la violence qui permettra de résoudre tous les problèmes auxquels nous sommes confrontés sur notre île », ont-ils indiqué dans un communiqué. Les agents de la COM ont quant à eux condamné « fermement l’acte imbécile et odieux » perpétré à l’encontre de Mme Hanson. Un acte qui est aussi, selon eux, « l’expression de la violence gratuite, de l’atteinte aux valeurs du vivre ensemble qui constituent le ciment de notre société ». Tous ont exprimé leur soutien à la présidente. Paul Whit, président du Conseil de quartier n°5, a lui aussi condamné cet acte, mais a exprimé son inquiétude sur ses motivations, ses causes et ses conséquences, déclarant également qu’une telle agression, à l’encontre d’un élu, serait tout simplement « impensable » à Sint Maarten. Mais selon lui, « l’exclusion et la précarité aggravent l’état de santé des individus les plus faibles et déjà fragilisés ». L’agresseur « est sans doute devenu un déséquilibré mais il est né et il a grandi normalement. Combien sont-ils actuellement dans ce cas, et combien seront-ils demain ? », poursuit-il, déplorant l’absence de « structures spécialisées » et soulignant le besoin de moyens pour « préserver ou reconstruire les liens avec toute la communauté ».

Renforcer la sécurité des élus ?

Aline Hanson se dispose pas de garde rapprochée, mais seulement d’un chauffeur qui assure ses déplacements. Et visiblement pas systématiquement, comme c’était le cas vendredi. Par ailleurs, l’hôtel de la Collectivité et son enceinte font-ils l’objet d’une surveillance particulière ? L’agression de la présidente posera immanquablement la question de la protection des élus, sur ce territoire pourtant caractérisé par une promiscuité conviviale.


Appel à témoins pour une série de braquages

Quatre vols à main armée ciblant des commerces alimentaires de proximité ont été commis à Saint-Martin entre le samedi 14 avril et le jeudi 23 avril. Ces faits ont été commis à Hope Estate vers 20 heures, à Grand-Case vers 15 heures, à Sandy Ground vers 12 heures et à Concordia vers 14 heures. Les premières investigations réalisées tendent à indiquer que ces faits ont pu être commis par une même équipe : deux individus dissimulant leur visage sous des t-shirts, armés d’un pistolet, susceptibles de prendre la fuite après leur méfait à bord d’un véhicule conduit par un troisième individu. De faibles sommes d’argent liquide ainsi que des téléphones portables (marques Samsung et Apple) ont été dérobés lors de ces différents vols. La gendarmerie appelle les commerçants à la vigilance et à composer le 17 pour tout comportement suspect qu’ils viendraient à remarquer. La gendarmerie appelle également la population à coopérer aux enquêtes en cours et invite toute personne susceptible d’apporter des informations utiles à prendre contact avec la brigade de recherches de la gendarmerie de Saint-Martin en téléphonant au 17 ou au 0590 52 30 10 ou en se présentant à la caserne de gendarmerie de la Savane. L’identité des témoins souhaitant conserver l’anonymat sera préservée.


Incendie à Cul-de-Sac

Un feu de végétaux s’est déclaré ce dimanche en fin de journée dans le secteur de Cul-de-Sac. C’est en fait un particulier qui a l’habitude de brûler des végétaux et avait oublié, cette fois, d’alerter les pompiers qui est à l’origine de ce feu qui a été finalement très bien maîtrisé.

 

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.