Temps de lecture estimé : 3 minutes

L’association Sandy Ground on the Move Insertion encourage l’insertion et l’intégration de la femme en mettant en place des ateliers de discussions où différentes thématiques seront abordées par des professionnels.

L’organisme insiste bien sur le fait que c’est la femme, et principalement la mère sous toutes ses facettes, qui est ciblée : mères de famille, mères actives, mères isolées, etc. Si ce nouveau projet, qui a pour but l’aide aux familles en difficulté, a vu le jour, c’est parce que le quartier de Sandy Ground « se compose d’une population qui présente souvent les mêmes caractéristiques : faible niveau de qualification, méconnaissance des droits et des devoirs de la République française », nous dit-on à l’association. Sensible à cette situation « compromettant l’intégration de ces personnes », Sandy Ground on the Move Insertion propose donc plusieurs actions déployées par des professionnels en direction des femmes. Le premier volet de ce projet prend donc la forme d’ateliers de conversations mensuels. Quatre rendez-vous sont d’ores et déjà programmés. Les deux premiers se tiendront les mardis 12 et 19 mai de 8h à 9h30 au Conseil de quartier n°6 (au niveau du centre culturel de Sandy Ground). Ils porteront sur un thème majeur : « la liberté sexuelle (les MST et la contraception) ». C’est l’association Sida/Les liaisons dangereuses qui interviendra. Le troisième atelier aura lieu le mardi 9 juin de 8h30 à 10h au Conseil de quartier n°6 sur la thématique des droits de l’enfant. C’est un psychologue qui interviendra cette fois. Enfin, le quatrième atelier se tiendra le mardi 16 juin de 8h30 à 10h au Conseil de quartier n°6 et portera sur la place de l’enfant. Là encore, l’intervenant sera un psychologue. D’autres ateliers devraient avoir lieu plus tard dans l’année.

« Combattre l’exclusion »

Pour Isabelle, adulte relais de l’association, « il s’agit d’informer les femmes, de permettre des discussions et de recréer le lien social » pour « combattre les exclusions » dont de nombreuses femmes sont encore victimes. Car selon Georges Richardson, président de Sandy Ground on the Move Insertion, « les femmes constituent la colonne vertébrale du pays ». Il faut donc, poursuit-il, « aider celles qui sont exclues à intégrer la société ». Mais ce n’est pas tout. Ce projet va également permettre aux mamans d’aider leurs enfants à faire leurs devoirs. « Il ne faut pas forcément avoir de grandes connaissances pour le faire. Parfois, s’asseoir avec son enfant et lire un livre avec lui suffit », ajoute Isabelle qui souligne que les mères sont « souvent dépassées ». Lors de la présentation de ce projet en mars dernier, Georges Richardson soulignait l’importance de cette action empreinte de « positivité » et le potentiel qu’elle a de s’étendre. Il n’excluait pas la possibilité pour d’autres associations de s’y joindre. A suivre…

Les places à ces ateliers sont limitées. Pour vous inscrire, contacter le 0590 27 19 72 ou rendez-vous au Conseil de quartier n°6. A noter que les habitantes de Sandy Ground sont prioritaires.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.