Temps de lecture estimé : 3 minutes

L’œuvre majeure d’Antoine de Saint-Exupéry a inspiré la compagnie des Apatrides qui met en scène ce conte philosophique. Le Petit Prince vous invite à quitter l’astéroïde B 612 pour un voyage sur les planches de la Salle Timbanque… jusqu’au 24 mai. 

Depuis mi-avril flotte un voile de douceur dans le théâtre feutré de la Salle Timbanque. L’oeuvre qui s’y joue n’est rien moins qu’un voyage initiatique où retrouver son cœur d’enfant pour, peut-être, mieux appréhender sa vie d’adulte. Le Petit Prince, dernière création des Apatrides, nous ouvre une porte nouvelle sur ce que l’on pensait connaître du théâtre. Annoncé d’ailleurs depuis belle lurette, le spectacle qui se joue depuis le 11 avril aura nécessité une attention toute particulière de la mise en scène puisque trois garçonnets, Ulysse, Pablo et Julien, enfilent à tour de rôle le manteau bleu du Petit Prince. Un défi de haute voltige pour Audrey Duputié qui, aux commandes de la Salle Timbanque, aura misé non sans brio sur la candeur et la spontanéité de ses comédiens en herbe. On lui doit d’y avoir cru et de sortir ainsi des poncifs (tout aussi plaisants, certes) du registre théâtral. On lui doit aussi de considérer les enfants comme un public exigeant en leur offrant un spectacle très abouti qui ne manquera pas d’interpeller leur curiosité intellectuelle. Quant aux grands que nous sommes, même si les allégories racontées avec une candeur juvénile enveloppent le tout dans un conte truffé de métaphores et symboles, ils sont invités à s’interroger sur leur vision de la vie, la philosophie c’est toujours bon pour l’esprit.  

Graphisme et onirisme

De l’œuvre de Saint-Exupéry, dont les pages sont illustrées d’aquarelles, Audrey Duputié aura conservé les jeux d’échelle, l’esthétique épurée et l’univers onirique qui jalonnent le périple du Petit Prince depuis son astéroïde B 612. Tour à tour étoile, fleur, petit garçon ou grande personne, le public assoit quant à lui son regard au gré des tableaux impulsés par le narrateur / aviateur campé par Erwan Trotel. Plus vrai que nature, ce Petit Prince venu d’une autre planète rassemble les générations et perturbe nos certitudes de grandes personnes. L’élever à la scène est un coup de maître.


Distribution  Le Petit Prince en alternance – Ulysse Dereeper, Pablo Thomas, Julien Debout ; l’aviateur – Erwan Trotel; avec la participation (personnages) d’Audrey Duputié et Luc Bouthors. Mise en scène et adaptation – Audrey Duputié. Décors – Stephen Winckel. Costumes – Alain Joué. Régie – Xavier Dausseing.  

Le Petit Prince est à l’affiche tous les samedis à 19 heures et tous les dimanches à 18 heures, du 11 avril au 24 mai.
Prix des places : 16€ pour les adultes, 11€ pour les enfants de moins de 12 ans. Réservations au 0590 29 41 52. Places également en vente sur www.theatre-la-salle-timbanque.fr (rubrique “acheter vos billets en ligne”).
La Salle Timbanque, auberge de Mer, Marina Royale, Marigot.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.