Temps de lecture estimé : 3 minutes

R.R. était jugé ce jeudi matin au tribunal de Saint-Martin pour braquage, des faits commis en mars 2014. Et s’il n’était pas présent lors de l’audience, c’est parce qu’il est incarcéré à la prison de Point Blanche à Sint Maarten…

Le jeune homme, qui est âgé de 26 ans, avait commis un vol sous la menace d’une arme le 23 mars 2014 à la Baie Orientale au préjudice d’un touriste. Alors que ce dernier était dans un véhicule qu’il avait loué à Sint Maarten, R.R. l’a menacé avec une arme à feu, lui a demandé de descendre de la voiture et est parti au volant du véhicule. Les investigations menées par les gendarmes ont permis de démontrer que l’homme a quitté la Baie Orientale par l’entrée principale et est parti en direction de Quartier d’Orléans et de la frontière avec Sint Maarten. Quelques jours plus tard, la police du côté hollandais a retrouvé le véhicule volé et a prévenu le loueur qui a mis la voiture à disposition des gendarmes pour qu’ils puissent la fouiller. A bord, ils ont trouvé différents objets appartenant au touriste et deux plaques d’immatriculation, l’une appartenant au véhicule de location et l’autre à une voiture immatriculée côté français et qui avait été volée. Les investigations n’ont rien donné hormis trois empreintes digitales sur les deux plaques. Ces empreintes appartenaient à R.R., connu et recherché à Sint Maarten. Il a été incarcéré à la prison de Point Blanche car les enquêteurs ont retrouvé quatre armes à feu dont une kalachnikov à son domicile. A noter également que quelques jours avant ce vol, et alors qu’il était en voiture avec sa petite amie, le couple a été visé par des coups de feu. Seulement, c’est la jeune femme qui a été touchée. R.R., qui n’a pas été blessé, a dû la transporter à l’hôpital où elle est décédée. Selon le juge, c’est très probablement lui qui était visé puisqu’il gravite dans le milieu des gangs et du trafic de stupéfiants.
Lors de son réquisitoire, le vice-procureur a déclaré que R.R. était visiblement un « porte-flingue ». Il a également indiqué que la victime du vol à main armée de la Baie Orientale avait reconnu son visage au milieu de trente autres. Il a donc requis trois ans de prison ferme avec mandat d’arrêt. Il a été condamné à la peine requise.


Condamné pour outrage à agent

A.R.G. comparaissait ce jeudi matin pour outrage à agent. Des faits qui ont eu lieu le 31 décembre dernier, aux environs de 23h, au cours d’un contrôle de gendarmerie à Hope Estate. Et alors que le contrôle s’est révélé positif à l’alcoolémie, la situation a dégénéré et A.R.G. a insulté un gendarme à plusieurs reprises. Il n’a pas contesté les faits et s’est même excusé en expliquant qu’il était « un peu alcoolisé » et qu’il avait mal vécu le contrôle. Le vice-procureur a requis à son encontre une peine de 60 jours amende à raison de cinq euros par jour, et d’autant plus que le prévenu avait déjà des faits de ce type, commis en 2012, inscrits sur son casier. « C’est donc la deuxième fois. Il faut arriver à se contrôler ! », lui a déclaré le juge. A.R.G. a été condamné à la peine requise par le vice-procureur.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.