Temps de lecture estimé : 6 minutes

L’association Métimer fait part de sa satisfaction suite à l’organisation de la Fête de la mer à Grand-Case.

Elle a en effet décompté près de 3000 personnes sur les deux jours : « une réussite totale » s’enthousiasment les organisateurs. 5648 tickets à 1 euro/dollar ont été vendus et les bénéfices récoltés soit 5000 €, à seront reversés à la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM). La remise du chèque aura lieu ce samedi à 18 heures, lors de la remise des prix du Billfish Tournament, sur le parking de la Marina Fort Louis. A noter que 21 opérateurs ont participé à la Fête de lamer pour proposer des activités, et 90 bénévoles se sont mobilisés.


Saison de la chasse : les dates soumises à consultation

Après consultation de la Commission Départementale de la Chasse et de la Faune Sauvage (CDCFS) le 21 mai dernier, les projets d’arrêtés préfectoraux relatifs à la saison de chasse 2015-2016 dans le département de la Guadeloupe et dans la collectivité de Saint-Martin sont soumis à la consultation du public jusqu’au 16 juin. A Saint-Martin, la préfecture propose ainsi de fixer la période d’ouverture générale de la chasse du dimanche 26 juillet 2015 à 5 heures au dimanche 3 janvier 2016 inclus. Certaines espèces de gibiers disposent de dérogations avec des périodes et jours de chasse qui leur sont spécifiques : la tourterelle à queue carrée, la tourterelle turque, le gibier d’eau, le pigeon à cou rouge etc. Le projet d’arrêté sur la saison de la chasse est téléchargeable sur le site de la préfecture de région : guadeloupe.pref.gouv.fr. (rubrique publications puis informations).


Appel à projets dans le cadre du fonds d’échanges à but éducatif, culturel t sportif

Le fonds d’échanges à but éducatif, culturel et sportif (FEBECS) a été créé par l’article 40 de la loi d’orientation pour l’outre-mer (LOOM) du 13 décembre 2000 afin de promouvoir les échanges éducatifs, culturels et sportifs. La préfecture de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin participera ainsi, au titre de l’année 2015, à la prise en charge financière des dépenses liées aux frais de transport de ces échanges. La priorité sera donnée aux jeunes de moins de 30 ans et une attention particulière sera portée aux projets qui : favorisent l’inclusion des jeunes ayant moins d’opportunités ; sont élaborés par des jeunes ou co-construits avec eux ; encouragent la participation et l’engagement des jeunes ; favorisent la découverte de l’interculturalité ; contribuent à la promotion de l’égalité femmes-hommes et à la lutte contre les stéréotypes sexistes. Les déplacements devront être au départ de Saint-Barthélemy ou de Saint-Martin à destination de l’hexagone ou de l’environnement régional et pourront concerner le sport (exemple : participation aux compétitions nationales, régionales), la culture (exemple : manifestation privilégiant la découverte de nouveaux talents, …). Pour les échanges éducatifs, les services du rectorat de Saint-Martin se chargeront d’examiner les demandes. Le détail des critères de sélection et des documents utiles aux porteurs de projet sont mis à disposition sur le site de la préfecture : www.saint-barth-saint-martin.pref.gouv.fr. Le dépôt des dossiers s’effectuera jusqu’au 15 juin au plus tard au service de la cohésion sociale de la préfecture sis 20, rue de Galisbay ; tél. 05 90 29 27 21. Le dossier pourra également être transmis par mail aux adresses suivantes :
marie-helene.coutant@saint-barth-saint-martin.gouv.fr
perla.gantois@saint-barth-saint-martin.gouv.fr


Valérie Lieko présente « Chassé-croisé Paris-SXM »

Originaire de Belgique et du Congo Kinshasa, Valérie Lieko est une auteure métissée qui a allié piments et parfums antillais pour nous conter une histoire romancée et policière sur fond de sentiments métro-caribéens intitulée « Chassé-croisé Paris-SXM ». Dans ce roman publié le mois dernier, c’est Victoria qui s’exprime : « J’apprends très vite qu’il s’appelle Massimo Baldini, fils d’immigrés italiens ayant grandi en France. Un mélange correctement dosé entre le râleur français et le sang chaud italien. Mon cœur se remet à accélérer lorsqu’il me demande mes nom et prénom d’une façon un peu directe, presque comme un flic… Quoiqu’après tout sa question est banale, normale. Mais moi, je souhaite pendant ces vacances, changer de vie, oublier Victoria Grey, Victoria “la Grise”. J’ai déjà amplifié mon accent, opéré un changement radical de look. Il faut que je me trouve une autre identité. Mais, prise au dépourvu, je ne trouve rien d’autre à dire que : — Vicky, Vicky Golden. Je venais juste d’entendre la chanson de GoldenEye dans la voiture. Et mon inconscient a sûrement capté la symbolique de “Vicky la Dorée” ». Voilà qui est prometteur ! Et d’autant plus que les témoignages sur Amazon à propos de ce roman sont formels : « vivement le prochain ! », « Un très bon moment ! » ou encore « Une excellente lecture ! ». Neuropédiatre, Valérie Lieko vit depuis une dizaine d’années avec son conjoint et leurs trois enfants dans les Antilles et signe ici son premier roman dont les ingrédients sont : pincée d’humour, petits mensonges qui deviennent grands, suspens et rebondissements. Son deuxième roman est en cours d’écriture et aura toujours pour cadre la Caraïbe, mais cette fois-ci une romance sur fond de légendes et de croyances caribéennes. « Chassé-croisé Paris-SXM » est disponible sur Amazon en version Kindle et en version papier.


Objectif bilinguisme !

Les 21 et 22 mai derniers, 13 enfants de 4 à12 ans du centre de langues de Marigot ont été accueillis en immersion à l’école Montessori, en partie Hollandaise. Pour la directrice du centre Valda Roberts, cet échange avec une école anglophone était l’occasion d’observer si la méthode qu’elle emploie pour éveiller et former ces enfants au bilinguisme était efficace. « Nos enfants ont été ravis de ces deux jours » peut-elle déjà conclure.


Le Lions club Oualichi sur tous les fronts

Samedi dernier les membres du Lions club Oualichi offraient leur traditionnel petit-déjeuner mensuel au profit des SDF du centre d’hébergement d’urgence du « Manteau de Saint-Martin ». Dimanche, pour la Fête des Mères, ce sont les aînées de la maison de retraite « Bethany Home » qui ont chacune reçu un panier-cadeau confectionné par les membres du club. Récemment le Lions club Oualichi a également apporté son aide au financement du voyage de l’association Soualiga Capoeira aux Etats-Unis, à la classe de 3e latiniste du collège Soualiga ou encore aux repas et Arbre de Noël du Manteau de Saint-Martin. Les bénéfices de la soirée dansante du 8 mai seront eux destinés à aider les actions de l’association Sxm Drépanocytose. Le Lions club Oualichi tient à remercier « les nombreux participants aux évènements organisés afin de financer ces actions ainsi que nos fidèles sponsors ».

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.