Temps de lecture estimé : 2 minutes
Avis aux retardataires, les formulaires de déclaration de revenus sont à déposer à la trésorerie avant le 15 juin minuit.

Dans un communiqué adressé aux contribuables fin mai, la présidente Aline Hanson avait tenu à rappeler la nécessité de faire preuve de civisme fiscal : « il s’agit d’un acte citoyen dont les conséquences impactent directement l’avenir de notre territoire dans le cadre de la mise en œuvre des projets de développement. La contribution de chacun à l’effort collectif permet la réalisation des grands travaux que nous initions, et qui n’ont d’autres objectifs que de servir l’intérêt général. Je pense notamment à la Cité scolaire de la Savane, aux carbets à la Baie Orientale, à la réhabilitation du stade Vanterpool et aux travaux d’éclairage public et d’électrification rurale ».
Il ne reste donc plus que quelques petits jours aux retardataires pour remettre au service fiscal leur déclaration d’impôt sur le revenu puisque la date limite est fixée au 15 juin prochain. « Après cette date, l’impôt éventuellement dû sera majoré de 10% », veut en outre rappeler la Collectivité, qui s’est vue promettre par François Hollande, lors de sa dernière visite officielle, des moyens supplémentaires pour le recouvrement. Les personnes qui n’ont pas encore souscrit leur déclaration peuvent télécharger sur le site internet de la Collectivité (www.com-saint-martin.fr), l’ensemble des imprimés et notices utiles pour déclarer les revenus perçus au cours de l’année 2014, ou se rapprocher rapidement du service fiscal de Saint-Martin (Concordia – Résidence Santa-Monica) qui a mis en place un dispositif spécial pour l’aide à la déclaration d’impôt.
 
UN RENDEMENT ENCORE FAIBLE
 
Le  barème de l’impôt sur le revenu, qui comporte une réduction spécifique de 40%, avait été maintenu par la majorité afin que les Saint-Martinois puissent bénéficier d’une fiscalité sur le revenu plus attractive qu’en métropole ou Guadeloupe. Or la Collectivité, qui cherche des recettes pour l’équilibre de ses finances et les investissements structurants, ne peut compter que sur 23% des foyers pour alimenter les caisses : à Saint-Martin 76% des foyers sont en effet non imposables. En 2013, l’impôt mis en recouvrement s’élevait à 8,7 M€. Autre fait éloquent de la fiscalité à Saint-Martin, sur les 17.2147 foyers fiscaux, seuls 300 d’entre eux contribuaient à 45% du montant total de l’impôt sur le revenu.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.