Temps de lecture estimé : 2 minutes
Mardi soir, au restaurant le Bellevue, le team vainqueur du dernier Relais inter-entreprises a officialisé la naissance de d’une nouvelle association sportive.

Tout est parti de quatre femmes qui, en janvier dernier, ont pris la (bonne) résolution de faire du sport et plus particulièrement de la course à pied. Motivées mais pas suffisamment expérimentées, la moitié de ces dames s’est blessée dès les premières séances. Aussi, Rose-Marie a eu l’idée de demander à son époux, Sully, de venir les encadrer. « J’ai tout de suite accepté », se souvient le coureur confirmé. « En moins de deux mois, le groupe est passé de quatre à une dizaine de femmes. Là je me suis dit qu’il fallait faire les choses en règles, qu’il fallait créer une association. »
Pour négocier ce virage, Sully a fait appel à deux de ses amis, Claudius et Alain, afin de l’aider à encadrer la gente féminine et de la sortir d’Albéric Richards. « Je ne voulais pas qu’on s’entraîne sur le stade mais plutôt sur la route. Il faut dire que depuis que le pont existe, cela incite la population à courir. Saint-Martin court beaucoup plus qu’avant ! » Et voilà comment en quelques mois, l’association Intergénération Runners a réuni plus d’une vingtaine d’adhérents (hommes et femmes) et a même déjà obtenu ses premières lettres de noblesse, comme en témoigne leur première place lors du récent Relais inter-entreprises.
 
PLAISIR, CONVIVIALITÉ, PARTAGE
 
Mais la performance sportive n’est pas une finalité pour Intergénération Runners. « On n’est pas un club d’athlétisme à vocation de créer des champions du monde », nuance Sully. « Mais des champions du plaisir, oui ! Plaisir, convivialité et partage, telle est la devise du club. » Une devise qui risque de faire des émules et de multiplier les maillots bleus d’Intergéné-ration Runners sur le bord des routes.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.