Temps de lecture estimé : 2 minutes
Jeudi dernier au tribunal était jugés des fait qui se sont déroulés le dimanche 3 mai. Le temps d’un déjeuner, l’établissement a pris des allures de saloon. Verres et bouteilles ont volé entre deux tables.

Tout est parti de la fumée d’un cigare. Attablés à la terrasse d’un restaurant, un couple de Guadeloupéens et leur nourrisson supportaient difficilement la fumée d’un cigare émanant d’une table voisine. Plutôt que de s’adresser directement au fumeur pour lui demander d’éteindre son cigare, le couple s’est contenté de signaler ce désagrément à une serveuse, ainsi que de faire des remarques suffisamment audibles pour que les sept personnes de la table à côté puissent les entendre. Par courtoisie, le fumeur de havanes aurait pu éteindre son cigare. Ce dernier s’est tout de même déplacé en bout de table mais l’odeur forte du cigare a continué d’indisposer le couple et son enfant en bas âge.
La famille guadeloupéenne a donc elle aussi continué de faire des réflexions que le fumeur aurait, avec dédain, balayé de la main. Il n’en a pas fallu davantage pour que le père de famille se lève et asperge la table voisine avec le contenu de deux bouteilles de bière. Dès lors, le tranquille déjeuner dominical s’est transformé en pugilat entre les deux tables. Coup de poing au visage, verre écrasé sur la tête, bouteilles qui volent… En quelques secondes, le restaurant a pris des airs de saloon au temps des soirées arrosées entre cowboys. Accusés de violence en réunion ayant entraînée une ITT de moins de 8 jours, l’homme et la femme guadeloupéens risquent respectivement une peine de 1 mois de prison avec sursis et une amende de 200€ avec sursis. Le verdict sera rendu le 10 septembre.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.