Temps de lecture estimé : 2 minutes
Mercredi matin, à Grand-Case, l’école primaire Elie Gibbs a ouvert ses portes au public pour lui présenter les œuvres des élèves sur les murs de l’établissement.

L’école Elie Gibbs méritait un bon coup de pinceau, à tel point qu’un beau jour, une enseignante de CM2, Adeline Arnaud, a décidé de repeindre les murs de sa classe. Séduite par le projet, la directrice Carol Cauda l’a encouragé à le faire également à l’extérieur de sa salle. Rapidement, une émulation s’est créée et d’autres professeurs d’autres classes se sont joints à ce projet artistique monumental. « La directrice a trouvé ça superbe et m’a donné le feu vert pour l’école », raconte la maîtresse de la CM2 A. « J’ai commencé par ma classe. » Et puis, on connaît la suite : adieu murs à la couleur douteuse dont la plupart porte encore les stigmates des inondations répétées.
Mercredi donc, à partir de 10 heures, le public constitué essentiellement de parents d’élèves était invité à venir découvrir les œuvres enfantines qui décorent et redonnent vie aux murs de l’école Elie Gibbs. Les réactions des visiteurs ont été extrêmement positives, enchantés des efforts des élèves et de leurs professeurs. Pour ne rien gâcher, les enfants avaient également préparé des petits fours pour leurs convives. Réalisé avec les moyens du bord et des dons de peinture de la société Siapoc, les enfants n’ont pas à rougir de leur travail. On leur souhaite de pouvoir en profiter longtemps.
 
DES COULEURS DÉCRIÉES
 
Mais rien n’est moins sûr. Quelques jours avant cette exposition, l’école a reçu la visite d’une entreprise de peinture travaillant pour la Collectivité qui l’a informée de travaux à venir. Lors de son passage, l’entrepreneur aurait ouvertement critiqué les œuvres des élèves, ce qui aurait évidemment peiné les enfants et les adultes présents à ce moment. Une pétition pour soutenir le travail des écoliers et de leurs enseignants serait en préparation.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.