Temps de lecture estimé : 4 minutes
Un voilier, deux individus et 93,5 kilos de cocaïne ont été interceptés vendredi dernier par la frégate de la Marine nationale Germinal, sur renseignement de la douane française. Valeur du butin : 3 millions d’euros.

La drogue était en partance pour l’Europe. Vendredi dernier la frégate de surveillance Germinal de la Marina Nationale est intervenue sur un voilier battant pavillon allemand et suspecté de trafic de stupéfiants au large des Antilles. Cette opération, déclenchée dans le cadre d’une enquête de la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) de Fort-de-France, a permis la saisie de 93,5 kg de cocaïne. Réalisée en coopération étroite avec les autorités allemandes, l’interception s’est déroulée à 250 milles nautiques au sud-est de la Martinique par l’action conjointe de la frégate de surveillance Germinal, de son équipe de visite à bord d’une embarcation rapide et de son hélicoptère Alouette III. Le voilier avait alors entamé une traversée transatlantique en direction de l’Europe. A son bord 93,5 kilogrammes de cocaïne ont été découverts lors de la fouille effectuée par l’équipe de visite, d’une valeur estimée à près de 3 millions d’euros sur le marché européen. La frégate de surveillance Germinal a accosté ce lundi à la base navale de Fort-de-France, où les deux présumés narcotrafiquants de nationalité allemande, le voilier et la drogue ont été remis à l’antenne Caraïbe de l’OCRTIS (office central pour la répression du trafic illicite) des stupéfiants) sous l’autorité du parquet de la juridiction interrégionale spécialisée de Fort-de-France.
 
6 TONNES DEPUIS JANVIER
 
L’opération du 19 juin porte le bilan de cette année 2015 à 6 tonnes de drogue interceptées en mer par l’action conjointe des services français dans la zone maritime Antilles. Pour mémoire, les 3 et 4 juin derniers 500 kilos de cannabis avaient déjà été saisis en mer sur un bateau battant pavillon Anguilla, à 250 kilomètres de Saint-Martin. Agissant dans le cadre de l’action de l’État en mer, les forces armées aux Antilles opèrent régulièrement, et avec les autres administrations françaises ainsi que ses partenaires étrangers de la Caraïbe, afin d’endiguer les trafics de drogue en haute mer. Ces opérations sont placées sous l’autorité du préfet de la Martinique Fabrice Rigoulet-Roze, délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer aux Antilles. Les opérations de saisies sont conduites depuis le centre opérationnel interarmées implanté à Fort-de-France par le contre-amiral Georges Bosselut, commandant supérieur des forces armées aux Antilles et commandant de la zone maritime Antilles. Elles sont menées en collaboration avec l’autorité judiciaire de Fort de France et entendent illustrer l’action interministérielle menée par la France pour lutter contre le trafic de produits stupéfiants en zone maritime Antilles.

Les banques sous haute surveillance
 
Pour certains c’était la fête de la musique, pour d’autres, la fête aux billets. Lundi matin l’agence BDAF de Hope Estate a été victime d’une effraction sur son distributeur automatique. Selon nos sources le préjudice serait important. Une affaire sensible qui mobilise les forces de l’ordre: «nous plaçons les autres établissements bancaires sous surveillance » indique le capitaine Jouault. La gendarmerie prend la mesure de la menace qui pèse sur les banques…


Les vols de bateaux ne cessent pas
 
La semaine dernière, deux individus mineurs ont été interpellés car soupçonnés d’avoir participé à des vols sur des bateaux amarrés dans le lagon. Le filon séduit-il plusieurs équipes ou est-ce un véritable réseau qui se serait constitué ? Car la série continue avec les vols de petites embarcations. On nous signale cette fois la disparition de ce semi-rigide jaune de marque Apex doté d’un moteur 115CV Yamaha, qui était amarré dans la baie de Cul-de-Sac. Si vous remarquez ce bateau jaune, assez rare dans sa catégorie, vous pouvez contacter le propriétaire directement au 0690 77 00 26 ou prévenir la gendarmerie.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.