Temps de lecture estimé : 2 minutes
Pour ses 30 ans, la Semsamar avait clairement placé les festivités sous le signe de la jeunesse. Samedi, la Fête des voisins a réuni près de 500 personnes.

Existe-t-il un mystère à la Semsamar ? Sa directrice Marie-Paule Bélénus-Romana est-elle victime d’un acharnement des juges ? Autant de questions que personne ne s’est posé ce week-end car l’intérêt était ailleurs et plus exactement à Sandy Ground, où la première Fête des voisins a battu son plein au stade Albéric Richards. Organisées à l’attention des locataires de la Semsamar afin de créer du lien, ces olympiades ont indéniablement atteint leur objectif. Satisfait du grand nombre de participants, essentiellement des jeunes, Wendel Cocks, le président de la Semsamar, n’est cependant pas surpris. « La Semsamar loge 1400 familles. Dans ces familles, il y a beaucoup de jeunes. C’est donc logique qu’ils soient aussi nombreux. Nous allons certainement renouveler ce type d’actions. Elles permettent à nos jeunes de s’occuper. » Elles leur permettent également de s’exprimer. Organisée en parallèle de la Fête des voisins, les Rencontres avec la jeunesse ont offert à celle-ci l’opportunité de prendre la parole et de faire part des ses attentes pour l’avenir. Le vendredi soir, les 30 ans de la Semsamar étaient également l’occasion d’organiser un colloque sur ses grandes missions et son avenir sur le territoire.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.