Temps de lecture estimé : 2 minutes
Après 17 journées sans vol à main armée, les mauvaises habitudes ont repris du service ces trois derniers jours, notamment à Oyster Pond où deux individus ont été arrêtés.

Trois vols à main armé ou tentatives ont été perpétrés en seulement trois jours. Le premier d’entre eux est intervenu mardi soir dans une rue de hameau du pont. Sous la menace d’une arme à feu, deux hommes ont dérobé du numéraire ainsi que son téléphone portable à une jeune femme. Les deux individus ont réussi à prendre la fuite, la jeune femme n’a pas été blessée. Le lendemain mercredi, vers 14h30, à la Baie Nettlé dans la résidence les Flamboyants, alors que la victime se trouvait à son domicile, un homme se faisant passer pour un agent de sécurité a fait irruption dans le logement. Blessant superficiellement d’un coup de crosse de revolver l’occupant des lieux à la tête, l’individu a subtilisé deux téléphones portables avant de s’évanouir à pied dans la nature. La brigade de recherche a naturellement été saisie de l’enquête

La triste série de braquages a continué jeudi après-midi, aux alentours de 15 heures, à Oyster Pond, avec cette fois-ci une tentative qui restera infructueuse grâce à l’intervention de cinq gendarmes mobiles. Alors qu’ils n’étaient pas en service, les hommes de la maréchaussée ont aperçu deux rodeurs dans un hôtel. N’écoutant que leur devoir de citoyen et se présentant comme des gendarmes, les 5 hommes ont interpellé les 2 individus suspects dont un était porteur d’une arme à feu. Ces deux derniers ont été placés en garde à vue. La brigade de Quartier d’Orléans gère le dossier.

Tonneaux à la Savane
 
Jeudi, vers 14 heures, un conducteur a perdu le contrôle de son véhicule provoquant un accident au niveau de la station service de la Savane. Le conducteur qui effectuait un dépassement, a été contraint de se rabattre sur sa voie percutant ainsi la voiture qui le précédait. Les deux véhicules ont alors quitté la route, faisant des tonneaux et trois blessés légers, un homme et deux femmes.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.