Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le Conseil territorial de Saint-Martin, conduit par la présidente Aline Hanson, s’est rendu au parlement de Sint Maarten mardi dernier, à l’invitation de son président Loyd Richardson.

Cette première rencontre entre le conseil territorial de Saint-Martin et le nouveau parlement de Sint Maarten élu en octobre 2014 a été l’occasion d’évoquer des préoccupations communes, telles que le reversement des pensions de retraite, la gestion des déchets, l’échange des permis de conduire, le contrôle des plaques d’immatriculation, les réseaux d’eau et d’électricité, et le développement géothermique. Compte tenu des dysfonctionnements existants eu égard au reversement des retraites aux salariés domiciliés sur la partie française ayant travaillé et cotisé sur la partie hollandaise, le parlement a proposé que la commission « Public Health, Social Development, Labour » travaille en collaboration avec le pôle Solidarité & Familles de la Collectivité, dirigé par la vice-présidente Ramona Connor, afin de dégager des solutions.  
La commission « Inter parliamentary affairs et Kingdom relations » a également été sollicitée par le parlement pour travailler avec la partie française sur l’échange des permis de conduire entre Sint Maarten et Saint-Martin, et sur le contrôle du défaut de plaque d’immatriculation sur les deux parties de l’île.
La gestion des déchets a fait l’objet d’une discussion approfondie. Le premier vice-président Guillaume Arnell, en charge du développement durable du territoire, a mentionné les efforts de la Collectivité en matière de recyclage des déchets, de sensibilisation au tri sélectif, et de mise aux normes l’écosite de Grandes Cayes. Dans ce domaine, comme l’a précisé le MP Théo Heyliger, la partie hollandaise cherche toujours des solutions.
Les deux entités ont également évoqué la question de l’autonomie en eau et électricité de l’île. Aux questionnements des parlementaires, la présidente Hanson a dû rappeler le fonctionnement du réseau électrique français géré par EDF, qui construit actuellement une nouvelle centrale à Galisbay. Le développement de l’énergie géothermique pourrait faire l’objet d’un projet de coopération en s’inspirant des travaux réalisés sur les îles environnantes (Dominique, Ste Lucie, Guadeloupe).
En conclusion de cet échange, la présidente Aline Hanson a confirmé la nécessité de se réunir plus souvent et de travailler en partenariat sur ces problématiques bilatérales. La présidente a également suggéré la mise en place d’un plan d’action commun sous la supervision des commissions de travail.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.