Temps de lecture estimé : 3 minutes
Pour démocratiser l’accès à internet et développer le très haut débit (THD) sur tout le territoire, la Collectivité a mis en œuvre une stratégie de développement numérique.

Point de développement économique sans la garantie d’une offre numérique adaptée aux besoins des entreprises et de la population. La Collectivité s’est donc engagée dans une démarche globale d’aménagement numérique avec deux priorités : démocratiser l’accès au numérique, surtout sur les secteurs de Sandy Ground et Quartier d’Orléans, et créer les conditions favorables à l’installation du très haut débit (THD). Première grande étape de cette révolution numérique : l’adoption du schéma directeur territorial de l’aménagement numérique (SDTAN), voté à l’unanimité par les élus lors du conseil territorial du 25 juin. « C’est un document de référence qui va permettre de définir l’éligibilité des projets aux financements publics » indique le vice-président en charge du pôle Développement économique, Wendel Cocks. Autrement dit il va permettre à la Collectivité d’être candidate aux subventions qui l’aideront à mettre en œuvre les axes de l’aménagement numérique du territoire. Le financement global de ce programme pourrait s’élever jusqu’à 14 M€ : 6 M€ seraient à investir par la Collectivité. Si elle y parvient, 4,6M€ pourront être obtenus des fonds européens, 3,5M€ de l’Etat et 2 M€ dans le cadre du Plan France Très Haut Débit lancé par le gouvernement en 2012.
 
COUVERTURE COMPLÈTE DU TERRITOIRE
 
Le schéma directeur offre un état des lieux précis de l’offre numérique à Saint-Martin, ce qui permettra de déterminer les investissements à réaliser. On y apprend par exemple que 20% de la population locale souffrirait d’une « connectivité dégradée, soit inférieure à 3 Mbit/s » indiquait jeudi Julien Garcia, consultant du cabinet Tactis mandaté par la Collectivité pour réaliser ce diagnostic. A ce titre, le SDTAN prévoit à court terme de « garantir un haut débit de qualité sur l’ensemble du territoire », ce qui représenterait de traiter les demandes de quelque 1200 foyers. L’objectif est fixé à 2017. A moyen terme, le schéma directeur programme « le déploiement d’un réseau Très Haut Débit ». A l’horizon 2022, 100% des foyers et entreprises de Saint-Martin devront ainsi être éligibles à une connexion de 100 Mbit/s.   
Seule inquiétude au lancement de ce SDTAN : la place des opérateurs locaux, défendus par Daniel Gibbs lors du conseil territorial : « ils sont en mesure d’apporter la technologie, mais ce sera difficile pour ces entreprises locales de répondre à un appel d’offres global, il faudra penser à segmenter les marchés afin qu’elles aient la possibilité d’y répondre ».
 
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.