Temps de lecture estimé : 7 minutes
Vendredi 12 juin, le sénateur Guillaume Arnell et la vice-présidente Ramona Connor, en charge du pôle solidarité & familles, ont reçu en Collectivité Jean-Louis Rey, directeur national de l’ACOSS.

Le directeur national de l’Agence centrale des organismes de Sécurité sociale – également en charge du recouvrement social –  a effectué une visite de terrain aux Antilles afin « d’autoriser à innover et de mettre en place un plan d’action avec un recouvrement plus visible et plus qualitatif dans les territoires ultramarins », a-t-il expliqué aux deux élus de la Collectivité, après avoir eu un échange similaire avec la préfète Anne Laubies, un peu plus tôt le jour même. En métropole, les instances de la sécurité sociale s’inquiètent d’une situation insulaire publique et privée atypique et tendue d’un point de vue financier. « Nous parlons d’une crise financière majeure de la sécurité sociale, avec des enjeux de plusieurs centaines de millions d’euros. Une crise que l’on sous-estime et qui pourrait conduire à termes à des conséquences graves pour vos territoires », a indiqué le directeur national.
 
L’ardoise ne sera plus effacée
 
Henri Yacou, directeur général de la Caisse Générale de la Sécurité Sociale (CGSS) de Guadeloupe, qui accompagnait monsieur Jean-Louis Rey, a précisé que de nombreuses entreprises saint-martinoises ne remplissent pas leurs obligations sociales auprès de la CGSS et au vu des faveurs consenties par le passé,  « il n’est plus question aujourd’hui d’effacer les dettes ou bien d’alléger les cotisations, mais au contraire d’accentuer les contrôles et d’instaurer plus de rigueur », a insisté Yacou, qui a en sus proposé de partager les informations avec les services de l’état et la Collectivité, dans le but de réduire les risques de fraude sur le territoire.
 
Une dette de 179 M€
 
Au 31 mars 2015, selon les données chiffrées de la CGSS, la Collectivité de Saint-Martin compte 6 029 cotisants actifs dont 3 805 sont redevables de cotisations en 2015. Dans le détail, on dénombre 1 324  établissements du secteur privé et 2 150 travailleurs indépendants pour lesquels des cotisations ont été appelées. Le taux d’impayé est de 31,8% pour un montant total de créances de 6,7 millions d’euros à recouvrer. Tous exercices confondus, la dette totale de cotisations à la sécurité sociale s’élève à 179 millions d’euros à Saint-Martin, dont 25 millions de cotisations ouvrières et 46.4 millions de cotisations patronales.
Fin décembre 2014, plus de 6100 emplois salariés étaient dénombrés dans la sphère privée. Le secteur des services concentre l’essentiel des cotisations appelées, avec 8.2 millions dans le privé (soit  66 % des cotisations du secteur privé) et 2.3 millions pour les travailleurs indépendants (soit  54% des cotisations des indépendants).
 
Un rôle d’exemplarité
 
Fin mars 2015, 42 demandes de moratoires ont été reçues à la CGSS pour un montant  de 724 498 euros.  « La Collectivité de Saint-Martin qui est exemplaire sur ses obligations déclaratives en matière de paiement des charges salariales, joue un rôle fondamental d’exemplarité envers les entreprises de la place. Ce n’est pas le cas en Guadeloupe où la situation est beaucoup plus dégradée pour les collectivités », a également précisé Jean-Louis Rey.
 
Renforcer la CGSS À Saint-Martin
 
Le directeur national de l’ACOSS prévoit donc d’innover dans nos territoires, avec la possibilité d’explorer des voies inédites, mais aussi de renforcer la présence de la CGSS à Saint-Martin, notamment en ouvrant un poste d’inspecteur des entreprises. La création d’un guichet unique (Sécurité Sociale – RSI) a également été évoquée, « un enjeu important » selon Henri Yacou, qui estime que les métiers de la médiation doivent être développés à Saint-Martin, et pourquoi pas via des emplois jeunes formés à l’ensemble du champ de la protection sociale.
Un travail en transversalité auquel les élus de la Collectivité se sont montrés attentifs, tout en gardant à l’esprit que les entreprises saint-martinoises ont aussi besoin de conseils et d’accompagnement pour mieux s’acquitter de leurs obligations sociales.
 

 
Le parking de la marina, cet éternel dépotoir…
 
Et encore une photo qui relance l’éternel sujet de la gestion du parking de la Marina Royale. Le propriétaire d’un restaurant nous a transmis ce cliché éloquent qui dénonce une fois de plus l’image déplorable laissée à nos touristes. Mais aussi à la population résidente et aux commerces alentours qui méritent tout de même un cadre de vie décent. « En plus la Collectivité veut installer des horodateurs ! Elle ferait mieux de régler les problèmes existants comme celui du parking des crackés » tempête le riverain. Les restaurateurs finiront-ils par déposer un jour les rebus de ce parking devant la Collectivité ?
 

 
L’UPESM a servi le « petit dèj » aux lycéens
 
Pour la première fois, l’Union des parents d’élèves de Saint Martin a tenu à accompagner tous les lycéens qui passaient des épreuves écrites. Cette opération a débuté le 11 juin en collaboration avec le Conseil Territorial des Jeunes, le Conseil de la Vie Lycéenne, l’association Jeunesse Soualiga jusqu’au 17 juin. L’association de parents d’élèves a constaté une vraie demande de la part des lycéens et de ce fait, a décidé avec le peu de moyens financiers et humains de conduire l’opération jusqu’au 24 juin. « Ce fut une très belle expérience que ce soit au niveau du travail, des émotions des élèves avant les épreuves mais également des petits mots de remerciement venant des lycéens et du personnel éducatif et administratif », fait savoir l’UPESM. « Nous souhaitons aux lycéens la réussite, aux parents du courage dans l’attente des résultats et l’accompagnement de leur enfant. » l’UPESM remercie la Semsamar, Getelec et Super U à qui elle a fait appel durant l’opération et qui ont répondu « oui » instantanément. « Un grand merci à nos 6 parents qui se sont investis sur les 2 sites d’examen pour n’oublier aucun lycéen. Notre rêve est que les années à venir, l’opération se renouvelle ou  se pérennise avec l’aide de tous les parents, partenaires et commerçants sachant qu’en 2016, il faudra se mobiliser sur le lycée professionnel à Concordia et la cité scolaire à la Savane. »
 

 
Sint Maarten fête l’abolition de l’esclavage ce mercredi
 
A cette occasion la fondation Voices, en collaboration avec le ministère de l’Education, de la Culture, du Sport et de la Jeunesse de la partie hollandaise, invite la population au parc Emilio Wilson pour sa manifestation : « You are Greatness, you come from Greatness Cultural Ancestral July 1 Emancipation Day Celebration ». L’événement débutera ce mardi 30 Juin à Diamond Estate à 22 heures et sera suivi demain mercredi d’un service d’église à 9 heures. Un dépôt de gerbe est également programmé ce mercredi à 10 heures au rond-point One Tete Lockhay suivi des Freedom Fighters. Un défilé débutera à 14h30 à Marigot Hill Road et se terminera à Emilio Wilson Estate.
 

 
Coup de chapeau aux petits matheux !
 
La cloche a sonné la fin des cours, vendredi dernier à l’école Jean de la Fontaine, et les élèves du cours préparatoire au CM2 ont remisé leur cartable pour tout l’été avant un retour en classe prévu pour le 1er septembre 2015. La Directrice de l’établissement Florence Gay et son équipe enseignante, peuvent être fières, car juste avant la fin des classes, l’école s’est distinguée au Rallye de Mathématiques Antilles Guyane, ainsi qu’au championnat de calcul mental de la circonscription des îles du Nord.
Mercredi dernier, la représentante de l’IREM (Institut de recherche en enseignement des Mathématiques) et Jean-Luc Elice de l’USEP (Union Sportive de l’Enseignement du Premier Degré), sont en effet venus jusqu’à l’école Jean de la Fontaine pour remettre leurs médailles et diplômes aux valeureux participants de ces deux épreuves, qui n’ont pu se déplacer à la MJC où avait lieu la remise officielle des prix, pour cause de spectacle de fin d’année. L’équipe constituée de Thibault Alexandre, Max Auger-Tissot et Lilou Lesage, a remporté la 2e place du Rallye de Mathématiques Antilles-Guyane, ce qui est une excellente performance car ils ont en réalité terminé ex aequo avec la première équipe en termes de résultats. Seul le temps d’exécution a été plus long, ce qui leur a couté la première place.
Les élèves de CE2, Jiakun Chen et Maël Agar, se sont eux aussi distingués, en remportant respectivement la 1ère et la 2e place de la circonscription des Iles du Nord au championnat de Calcul mental. Bravo à l’école Jean de la Fontaine et à ses petits matheux en herbe
 
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.