Temps de lecture estimé : 3 minutes
Vendredi matin, à la Semsamar, l’heure était venue de dresser un bilan de cette opération d’insertion professionnelle et sociale initiée par la Semsamar.
 
 

Entretenue par la Semsamar et Pôle emploi, une trentaine de jeunes entre 18 et 28 ans a eu l’opportunité d’appréhender certaines des professions de la 3ème plus grande société d’économie mixte de France. Pour beaucoup d’entre eux, l’opération Sem’ ta route a représenté leur première expérience dans la vie active. Encadrés par Xavier Fredon et son équipe de l’EME, la société d’insertion de la Semsamar, les deux vagues de stagiaires ont essentiellement réalisé des travaux de plomberie, de peinture, de carrelage, ainsi que d’entretien des espaces verts au siège et dans les résidences de la Semsamar.
Dans l’ensemble, le pro de l’insertion est satisfait du comportement des jeunes, même s’il reconnaît que ces travailleurs de demain doivent gagner en discipline. « Les jeunes ont été corrects, ils ont bien bossés mais il leur faut plus de discipline. Il ne faut pas croire que tout est acquis. Cette opération était un test. » Un test également pour la Semsamar qui a choisi de miser sur toute la jeunesse saint-martinoise. D’ailleurs entre la session de juin et celle de juillet, le profil des stagiaires a évolué.
 
INTÉGRATION PROFESSIONNELLE
Alors que la première session était réservée à ses locataires, la seconde s’est ouverte sur tous les jeunes de l’île, fait savoir la Semsamar. « Perdues au milieu des garçons, trois jeunes filles ont participé à la deuxième session de Sem’ ta route. Il y a aussi des jeunes diplômés qui ont été intéressés par l’opération. » Et même un militaire, Enel, 21 ans, inscrit au RSMA en Guadeloupe. « J’aime bien travailler. L’armée m’a appris la motivation et le sérieux. Alors quand un ami m’a parlé de ce projet, j’ai tout de suite été intéressé et mon adjudant m’a envoyé chercher un contrat. »
Car la finalité de cette opération Sem’ ta route n’est pas seulement de donner un avant-goût de vie active à la jeune génération, comme l’a rappelé Wendel Cocks, le président de la Semsamar. « Ce projet a permis à nos jeunes de découvrir les métiers de la Semsamar, de prendre la température des entreprises et de vous orienter vers un métier développé par la Semsamar. On va réfléchir pour permettre et pérenniser votre intégration dans la vie professionnelle locale. » La Semsamar ouvre son carnet d’adresses à la jeunesse. A elle maintenant d’apportez son énergie.
SEM’ TA ROUTE : LA PHASE 2
Après ce bilan et la remise d’une attestation à chacun des participants, l’opération Sem’ ta route, rendue possible grâce au dispositif PMSMP de Pôle emploi, va désormais entrer dans sa seconde phase : celle de l’immersion en entreprise pendant 7 semaines pour celles et ceux qui auront démontré les aptitudes et la motivation nécessaires. Cette nouvelle phase devrait débuter avant la fin de l’année.
 
 
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.