Temps de lecture estimé : 4 minutes
Dimanche soir, à Philipsburg, la sélection de Saint-Martin a remporté le ECVA Junior Female Championship U18 en dominant Antigua en 3 sets (25-22, 25-17, 25-13). Prochaine étape pour nos filles : la Continental Cup.

Après avoir disposé des Îles Vierges britanniques (25-5, 25-6, 25-9) et surtout de Sainte-Lucie (25-21, 25-20, 17-25, 24-26, 15-10) lors des poules, les Saint-Martinoises faisaient naturellement figure de favorites dans cette finale qui les opposait à l’équipe d’Antigua. D’autant plus favorites que nos filles jouaient pour ainsi dire « à domicile » sur le splendide terrain du LB Scott Sports Auditorium et étaient soutenues par un public largement acquis à leur cause. Certaines joueuses auraient certainement eu du mal à endosser ce costume et plié sous la pression, mais pas nos filles.
Peut-être pas complètement détendu dans le premier set, ce qui ne l’a pas empêché de le remporter 25 à 22, le Phoenix (surnom de la sélection) est monté en puissance au fil de la rencontre. S’appuyant sur un collectif irréprochable, une défense en béton et une attaque des grands jours, les joueuses saint-martinoises n’ont jamais été véritablement inquiétées par leurs adversaires. Menées d’une dizaine de points dans le second set (19-9), les filles d’Antigua, visiblement très heureuses d’être parvenues jusqu’en finale, ont progressivement lâché prise. Saint-Martin s’adjuge la manche 25 à 17.
UNE FORMALITÉ
Le troisième et dernier set ne fut ensuite qu’une formalité pour nos U18. Alors que les filles d’Antigua préfèrent se trémousser sur le court, Bedelya Hunt et Joy Birarda multiplient les bons services que Lauriane Ternon et Amandha Sylves concluent de belle manière au filet, alternant avec justesse puissance et finesse. A 24-10, l’issue du match ne fait plus aucun doute. A défaut de suspens, Antigua fera durer le plaisir encore un peu jusqu’à une fatale faute directe : 25-13. Saint-Martin s’impose en 3 sets, monte sur la plus haute marche du podium et accède ainsi à la Norceca Continental Cup qui se tiendra au Mexique, certainement fin septembre.
 
MISSION ACCOMPLIE
Cette première place, synonyme de qualification pour le tour suivant, était l’ambition clairement affichée par les joueuses et le staff avant la compétition, mais pas seulement. Battre les Îles Vierges britanniques en concédant un minimum de points, défaire Sainte-Lucie tenante du titre, gagner en 3 sets contre Antigua… Tous les objectifs ont été atteints, ce qui fait dire à la coach assistante Vanessa Bélizaire que « les filles ont bien joué. Elles ont respecté les consignes. Antigua avait beaucoup de mobilité mais on a gagné. Maintenant c’est la Continental Cup, on essayera de faire mieux que Sainte-Lucie en 2014. Je crois qu’elles avaient terminé dernières. » Face à des nations comme les USA ou le Canada, la mission s’annonce d’ores et déjà très compliquée.
LA REVANCHE
« Faire mieux que Sainte-Lucie », la référence caribéenne en matière de volley-ball. Cette formule résonne comme un leitmotiv dans les têtes saint-martinoises et on comprend mieux l’importance que revêt la victoire de samedi contre Lucia. Dominées l’an passé en poule et en finale, nos jeunes Saint-Martinoises ont réalisé ce qui restera à n’en pas douter un match référence. Supérieures collectivement, nos filles remportent les deux premiers sets (25-21, 25-20) avant de connaître un long passage à vide dans la troisième et la quatrième manche (17-25, 24-26).
Dans les rangs saint-martinois, l’euphorie du début de match laisse donc la place aux doutes, mais les Luciennes finissent par payer le prix de leurs efforts pour revenir à égalité. Skye Faucher-Mondésir, assurément la meilleure joueuse de la compétition, ne parvient plus à porter son équipe et le Phoenix repasse en tête. Avec beaucoup d’abnégation, notre sélection s’offre le dernier set 15 à 10 et surtout une revanche mémorable sur les terreurs de Sainte-Lucie.
LE CRI DU PHOENIX
Le coach Jean-Luc Lézin et la capitaine Lauriane Ternon s’accordent à dire que cette qualification pour la Continental Cup est « l’accomplissement d’un travail de longue haleine. » Le technicien félicite ses joueuses et remercie les parents, les supporters, la ligue ainsi que son assistante. La joueuse retiendra que la rencontre contre Sainte-Lucie a été la plus difficile et que la victoire en 3 sets contre Antigua est « tout simplement inoubliable. » Tout comme cette équipe du Phoenix et son cri de guerre : « Dig, set, attack… Phoenix! Everytime you loose a match, it was against Phoenix. Now you probably know who we are… Phoenix! » Bien joué les filles !
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.