Temps de lecture estimé : 2 minutes
Depuis six mois la pluie se fait attendre. Une situation qui, d’après Météo France, n’est pas prête de s’arranger. En cause : les brumes de sables et El Niño.

Si l’été est la saison typique du déficit hydrométrique sur l’ensemble des Antilles, une telle sécheresse, notamment à Saint-Martin, entrera dans les annales. Un phénomène qui, selon Météo France Guadeloupe, serait en parti dû aux brumes sahariennes. Les brumes de sable du Sahara habituelles sur l’île durant les mois de mai à juillet « sont plus importantes que d’habitude » explique Alain Muzellec de Météo France Guadeloupe. Elles ont en effet pour cause un assèchement de la masse d’air qui contrarie l’activité hydrométrique. D’après les statistiques enregistrées, « elles devraient s’atténuer pour les mois de septembre et octobre » ajoute l’expert.
 
LES BOULEVERSEMENTS D’EL NINO
 
El Niño est un phénomène océanique qui se caractérise par le réchauffement d’un immense réservoir d’eau de surface qui s’étend du Pacifique central jusqu’aux côtes du Pérou et de l’Equateur. Il affecte donc le régime des vents, la température de la mer et les précipitations. Le dérèglement des conditions océanographiques se transfère dans l’atmosphère et génère des conséquences sur l’ensemble de la planète. Toute la ceinture tropicale du globe subit un bouleversement climatique qui provoque régionalement des précipitations intenses ou des périodes de sécheresse exceptionnelles. « Ce phénomène devrait durer plusieurs mois, jusqu’en début d’année prochaine » selon Alain Muzellec, précisant qu’il contribue à amoindrir les précipitations ici. Mais il amoindrit aussi le risque de formation d’un phénomène cyclonique car dans le bassin Atlantique, El Niño rafraîchit la température de l’eau. Contrairement à son opposé, La Niña, qui, lorsqu’elle se produit dans le pacifique augmente le risque de cyclone dans l’Atlantique.  
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.