Temps de lecture estimé : 8 minutes
Mercredi, deux individus, tentant de faire un casse dans une bijouterie de Frontstreet, ont ouvert le feu sur des policiers, blessant très grièvement l’un d’eux. En réaction, les commerçants de Philipsburg affichaient portes closes jeudi.

Mercredi, 13 heures. Trois bateaux de croisière étaient à quai à Pointe Blanche. Les touristes étaient donc nombreux à vadrouiller dans Philipsburg mais cette escale leur laissera un goût amer. Car l’île fut à nouveau le théâtre d’une rare violence où les armes à feu ont une fois de plus – une fois de trop – le premier rôle. En milieu de journée, alors que des membres du gouvernement sortent tout juste du Parliamant Building, deux individus armés s’introduisent dans une bijouterie de Frontstreet. Au même instant, deux policiers qui patrouillent à vélo sont informés du méfait qui est en train d’être commis et se rendent immédiatement sur les lieux. A l’entrée de la bijouterie, l’un des policiers se trouve nez à nez avec un malfaiteurs. Ce dernier ouvre le feu sur l’agent « sans hésitation » rapporte la police de Sint Maarten dans un communiqué. La victime a couru pour se protéger mais a reçu plusieurs impacts de balle et s’est effondrée, gravement blessée. Son collègue a riposté avec plusieurs tirs, blessant à son tour le malfrat. Les deux malfaiteurs ont néanmoins tenté de s’enfuir avec une moto garée à proximité, mais sont finalement partis à pied. Le suspect qui a été blessé, un homme de 23 ans, a pu être intercepté sur Cannegieter Street. Son comparse s’est lui envolé en direction de Walter Nisbet Road et n’a pu être arrêté. Selon nos sources, la fusillade comprendrait 7 à 8 échanges de tirs, ce qui a généré des mouvements de panique dans la rue et un repli à l’étage pour toutes les personnes qui sortaient du Parliamant Building.
« Le suspect en fuite est activement recherché et considéré comme très dangereux » soulignent les forces de l’ordre de Sint Maarten. Une partie de la scène a pu être enregistrée par les caméras du Parliamant Building. Un taxi se trouvant à proximité présenterait également des impacts de balle. Des gants et des casques ont été retrouvés sur la chaussée. Selon un témoin des bijoux trouvés par terre laissent penser que le malfrat en fuite a pu repartir avec un butin.
 
ÉTAT GRAVE POUR LE POLICIER
 
Les deux blessés ont été pris en charge in situ par les secours, avant d’être transportés au Sint Maarten Medical Center. Le policier, dont le pronostic vital fut au départ engagé, a été trouvé « dans un état très critique » indiquait le rapport de police. Il présenterait en effet des impacts de balle au niveau du cou et de la tête. Jeudi soir, les forces de l’ordre se sont voulues plus rassurantes : « son état s’est stabilisé » était-il annoncé. Selon nos informations, la victime pourrait être transférée par évacuation sanitaire sur la Guadeloupe, la Martinique ou la République dominicaine. Quand à l’individu interpellé, il a reçu des balles dans l’estomac et la jambe mais ses jours ne sont pas en danger.
 
Dans la rue, la foule s’est rapidement massée autour du policier qui gisait à terre. L’émotion était vive et s’est rapidement répandue sur les réseaux sociaux, où ont afflué les messages de soutien. A Philipsburg, les commerçants ont vivement réagi en organisant jeudi une journée « ville morte ». La plupart des commerces sont restés fermés et certains ont appelé à une mobilisation générale pour dénoncer « les maux de notre société » selon l’un d’eux.  
Afin de mener cette enquête définie comme « sensible » par les forces de l’ordre, une équipe multidisciplinaire a été constituée, comprenant le Landsrecherche (Federal Detectives), le R.S.T. (Recherche Samenwerking Team) et la police de Sint Maarten (KPSM). « Le Landsrecherche est généralement mobilisé sur les affaires où les policiers font usage de leur arme » indique KPSM.
 
Appel à témoin et récompense de $10.000 à la clef
La police de Sint Maarten lance un appel à témoin. Le suspect en fuite est un jeune homme à la peau sombre, âgé de 17 à 20 ans, de corpulence mince / normale. Il portait des baskets de couleur foncée, des chaussettes blanches, un t-shirt blanc avec de grosses rayures brunes. Ses cheveux sont courts mais il a une tresse avec des perles translucides. « Il pourrait être blessé, des témoins l’auraient vu boiter » rapporte la police, précisant qu’il ne faut pas tenter de l’intercepter mais contacter le 911 pour toute information pouvant aider aux recherches. Les témoins du vol à main armée qui auraient assisté à la scène, pris des photos ou des vidéos, sont également invités à se manifester au (001 721) 586 8052. Le ministère de la Justice a annoncé une récompense de $10.000 dollars pour toute information qui conduirait directement à l’arrestation du suspect recherché.
 

 
Un quad percute une voiture
Mercredi 5 août, aux alentours de 13h15 sur la route nationale 7, la descente parsemée de virages entre Orient Bay et le Galion, a été le terrain d’un grave accident entre un quad et une voiture. Un couple de touristes américains en transit pour la journée avait décidé de visiter l’île en quad. La conductrice a alors perdu la maîtrise de son engin et a percuté de plein fouet le véhicule qui arrivait en face. Munie d’un casque, la victime souffre de commotions sévères. Si son pronostic vital fut un moment engagé, son état n’est plus source d’inquiétude aujourd’hui. Elle a été rapatriée en Louisiane avec son mari qui lui s’en sort indemne.

 
Pêche illégale : un casier sous la piscine du Galion
Mardi matin, les agents de la Réserve naturelle ont dû intervenir dans la baie du Galion après un signalement indiquant la présence d’un casier de pêche installé sous la piscine publique. Ce piège artisanal contenait un appât constitué de viande de poulet. Ces pratiques de pêche illégale sont interdites dans la Réserve naturelle et fortement déconseillées à proximité d’un site très fréquenté par le public. « Il pourrait contribuer à attirer des prédateurs supérieurs et être source d’accident pour des enfants jouant dans l’eau » souligne la Réserve. Le casier a été enlevé et détruit. En outre, de telles pratiques de pêche sont irrespectueuses des stratégies de gestion durable et de conservation de la ressource.  

 
4 heures de recherches pour retrouver 2 jet-skieurs
Le 31 juillet une jeune femme, qui passe ses vacances sur l’île, était partie faire une randonnée en jet avec le moniteur d’une société locale. Ne la voyant pas revenir au bout d’une heure, ses amis ont contacté la société qui a envoyé l’un de ses employés en repérage dans le port de Great Bay. Les deux jet-skieurs restant introuvables, les forces de l’ordre ont donc été contactées et ont déployé les garde-côtes ainsi que la Sea Rescue. L’engin a finalement été retrouvé au bout de quatre heures avec à son bord le moniteur, assurant que la jeune femme avait sauté à l’eau pour nager afin de demander de l’aide. Celle-ci a été retrouvée peu après dans les eaux de Cape Bay. Le moniteur a été interpellé, interrogé puis relâché. Le jet ski a été confisqué et une enquête a été ouverte. La police de Sint Maarten assure que la touriste se porte bien. Elle a corroboré les déclarations du moniteur.  

 
Il tire sur deux hommes dans la rue
Dimanche dernier, deux résidents du secteur de Middle Region, côté hollandais, se sont rendus à la police pour signaler avoir été victimes de coups de feu. La veille, vers 23h30, un individu leur aurait tiré dessus alors qu’ils se rendaient à leur domicile. Personne n’a été blessé mais une enquête a été ouverte.

 
Braquage au restaurant sur Wellington road
Deux hommes masqués ont fait irruption dans un restaurant de Wellington Road lundi dernier. Sous la menace d’une arme à feu, ils ont dérobé une somme d’argent avant de s’enfuir avec l’aide d’un troisième comparse qui les attendait à l’extérieur dans un véhicule. Grâce aux témoignages et aux plaques minéralogiques de la voiture, les fuyards ont pu être interceptés vers 17 heures à hauteur d’Union Road. Ils ont été placés en détention provisoire.  

Antigua : un bateau de pêche guadeloupéen abordé et coulé
Mardi dernier à 20h46, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage Antilles-Guyane (CROSS AG) a reçu une information selon laquelle un navire de pêche Guadeloupéen, le « Loana », aurait été abordé et coulé par un navire de commerce au sud-ouest de l’île d’Antigua. Le navire de pêche, qui mouille habituellement à la Désirade, avait à son bord 3 pêcheurs. Un important dispositif de recherche et de sauvetage a immédiatement été coordonné par le CROSS AG. Parmi les moyens sollicités, le Dragon 972, la SNSM de Pointe-à-Pitre, trois autres navires de pêche Guadeloupéens (le « God of Love », le
« Loalia » et l’« Alyssa M ») ainsi que la Sea Rescue d’Antigua et Barbuda. Le navire soupçonné d’avoir abordé le bateau de pêche, après avoir participé aux recherches, s’est dirigé vers le port de Saint John’s sur l’île d’Antigua où il devrait être entendu par les autorités. Les trois marins du « Loana » ont signalé leur présence en utilisant des fusées de détresse. Ils ont été récupérés par l’« Alyssa M » puis ont été ramenés vers la Désirade par le « God of Love », un des navires de pêche guadeloupéens ayant participé aux recherches. Un accueil médical a été organisé à quai afin de prendre en charge les trois naufragés. Le capitaine du « Loana » a été évacué vers le CHU de Pointe-à-Pitre par l’hélicoptère de la Gendarmerie.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.