Temps de lecture estimé : 4 minutes
Dimanche après-midi à Raoul Illidge, les champions de Guadeloupe se sont imposés 4 buts à 0 face à Flammes, les champions de Sint Maarten. Le CSM est la première équipe à inscrire son nom au palmarès de ce tournoi.
 

Rarement inquiété lors des phases de poule et du dernier carré, le CSM faisait logiquement figure de grand favori de cette finale qui l’opposait à Flammes. Dès l’entame, les Guadeloupéens accaparent le ballon et campent dans la moitié de terrain adverse. Pourtant, ils ne parviennent pas à inquiéter la défense des rouges. Depuis le bord du terrain, Richard Albert incite ses joueurs à accélérer la circulation du ballon. « En deux touches », crie le technicien du CSM. Les conseils du coach font effet. A la 29e, Ludovic Gotin débloque la marque d’une louche par dessus le portier hollandais, Sudesh Singh. Moins d’une minute après l’ouverture du score, le même Gotin s’offre une nouvelle occasion dangereuse, mais sa superbe reprise acrobatique est bien captée par Singh.
Après 45 minutes, bien que dominateur, le CSM ne compte qu’un petit but d’écart sur les champions de la partie hollandaise. Tout est encore donc possible pour les hommes en rouge, jusqu’à la 56ème minute et cette tête de Kévin Roussas qui finit au fond des filets de Flammes. Supérieure physiquement et techniquement, l’attaque moulienne oppresse la défense hollandaise et son dernier rempart qui ne cesse de multiplier les arrêts décisifs. Petit par la taille mais grand par sa présence dans les cages, Singh ne pourra cependant pas tout repousser. A la 72e, Gotin démarre au centre du terrain, passe littéralement en revue ses adversaires, dribble le gardien et porte la marque à 3-0. Quatre minutes plus tard, le numéro 9 du CSM s’offrira un triplé d’une remarquable reprise dans la surface.
 
« Donner une belle image du football »
 
Score final : 4 buts à 0 pour le CSM, « seulement » diront certains tant les champions de Guadeloupe ont survolé cette 1ère édition de la Battle of the Champions. Comme tout au long de ce tournoi, pour l’entraîneur du CSM, l’essentiel est ailleurs. « L’important, ce n’est pas la victoire mais plutôt de bien participer, en donnant une belle image du football guadeloupéen dont nous sommes les champions en titre. Ce tournoi nous a permis de bien nous préparer pour la saison qui commence bientôt, à raison de 2 ou 3 entraînements par jour. La semaine prochaine, c’est la Coupe de France qui débute par un derby du Moule contre l’AS Nénuphars. »
 
Vers une 2ème édition en 2016
 
Le match pour la 3ème place programmé avant la finale du tournoi a été remportée sur tapis vert par le United Super Stars, suite au forfait de Attackers dont les joueurs n’étaient apparemment pas remis de leur demi-finale jouée la veille à 22 heures passées. Stanley Adams, l’organisateur de cet événement avec son association Black Motion Warriors, dresse un bilan plus qu’encourageant de cette 1ère Battle of the Champions et se projette déjà en 2016. « Nos équipes se sont battues avec leurs armes mais la différence était trop grande par rapport au CSM. L’objectif était que nos jeunes puissent apprécier le chemin qu’il leur reste à parcourir pour hausser leur niveau de jeu. Cette première édition a été un succès. L’année prochaine, nous souhaitons revoir le CSM et nous essayerons d’inviter d’autres équipes caribéennes de haut niveau, comme de la Jamaïque ou de la Martinique. »
L’association Black Motion Warriors tient naturellement à remercier toutes les équipes, les joueurs, le public qui a répondu présent, et bien entendu ses partenaires : la bière Presidente (à consommer avec modération), la boulangerie Crousti-Bread et la station service Artsen Service Center.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.