Temps de lecture estimé : 3 minutes
Gendarmes et policiers territoriaux ont procédé à une opération conjointe en présence notamment de la préfète Anne Laubies et du sénateur Guillaume Arnell.
 
 

Jeudi soir, à l’entrée de Sandy Ground, les usagers de la route ne s’attendaient probablement pas à se faire contrôler sous les yeux de la préfète Anne Laubies, du sénateur Guillaume Arnell, ainsi que ceux du colonel Jean-Marc Descoux, commandant de la gendarmerie de Guadeloupe, et du chef d’escadron Sébastien Manzoni. Quatre spectateurs privilégiés d’une nuit, mais aussi acteurs puisque le sénateur Arnell a été aperçu usant de ses talents de médiateur pour faire redescendre certaines tensions. Outre le parterre de VIP, cette opération de lutte contre la délinquance routière en collaboration entre la gendarmerie et la police territoriale n’avait rien d’exceptionnel.
Une opération traditionnelle qui aura donc eu des résultats classiques. Entre 22 heures et minuit, les policiers territoriaux et les gendarmes ont relevé trois défauts de permis et un seul non port de casque. Une moto a également été immobilisée suite à un défaut de permis de son conducteur. Ce contrôle routier a aussi permis d’interpeller un individu visé par un mandat d’amener. Il convient de signaler qu’aucun cas d’alcoolémie n’a été relevé au cours de cette soirée sur le bord de la route. Les chiens de la police territoriale n’ont pas flairé la moindre arme ou plus petite munition.
 

 
FAITS DIVERS EN BREF
Un braqueur de chaîne interpellé
Jeudi soir, vers 21h30, un individu recherché pour avoir dérobé les bijoux d’un passant sous la menace d’une arme à feu, la veille à Hameau du pont, devant une superette, a été interpelé par les gendarmes alors qu’il se trouvait aux urgences du centre hospitalier Louis-Constant Fleming. L’intéressé a été déferré samedi au parquet de Basse-Terre avant d’être placé en détention provisoire. Son jugement interviendra aujourd’hui mardi. La gendarmerie précise que cet individu était connu des services et qu’il a d’ores et déjà été condamné à 1 mois de prison ferme, à cause d’une peine de sursis qui pesait sur lui dans le cadre d’une autre affaire.
 
Un gérant de bureau de change agressé
Samedi matin, vers 8h15, non loin de l’Office de tourisme, le gérant d’un bureau de change a été agressé par deux individus alors qu’il ouvrait son local. Sous la menace de leurs armes de poing, les malfaiteurs se sont fait remettre la caisse avant de prendre la fuite à pied. Le préjudice est évalué à 7600 dollars en petites coupures. Un dispositif de recherche a été mis en place et l’enquête confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.