Temps de lecture estimé : 4 minutes
Les îles du Nord n’ont pas subi les outrages de la tempête annoncée depuis le début de la semaine. Danny et Erika, deux systèmes très rapprochés qui ont joué avec nos nerfs…

Saint-Martin île morte a longtemps attendu les premiers frémissements de la tempête Erika. Administrations, commerces et entreprises affichaient portes closes fidèles à l’alerte de niveau rouge. Côté hollandais les consignes imposaient la même vigilance. L’aéroport de Juliana ne doit rouvrir que ce vendredi matin. Mais de tempête, les îles du Nord n’ont vu qu’un ciel orageux, quelques rafales de 70 à 80 km/heure à faire sourire un breton – une rafale de 88 km/h a été enregistrée à 12 heures à Saint-Barthélemy – et des précipitations plus que limitées. Du moins en journée, car à l’heure de mettre le journal sous presse étaient encore annoncés des cumuls pluviométriques importants pour la nuit dans le sillage de la tempête : Saint-Martin aura peut-être enfin cette eau tant attendue, bien que le risque de ruissellements et d’inondation soit important sur nos sols très secs. Erika, ou la preuve que les phénomènes tropicaux sont extrêmement capricieux. Mercredi en toute fin de nuit le phénomène a en effet changé de cap pour se diriger plein Ouest, ce qui a permis d’épargner les îles du Nord. Cette inconstance, la Dominique l’a elle durement éprouvée. Prévue pour frapper Saint-Martin et Saint-Barthélemy à l’aube, Erika a finalement déversé ses ardeurs sur les Dominicais, occasionnant de gros dégâts, la destructions d’habitations, de nombreux glissements de terrain et la mort de cinq personnes selon un bilan provisoire. Jeudi, près de 80% des terres dominicaises étaient privées d’électricité. Une île totalement sinistrée. La Martinique et la Guadeloupe ont également reçu la visite d’Erika et subi des dégâts matériels : 1600 coupures d’électricité étaient notamment recensées par EDF en Guadeloupe.  
Une situation quelque peu ubuesque du point de vue des alertes Météo France puisque Saint-Martin en rouge n’a rien vu venir quand sur l’île voisine, restée en vigilance orange, se déversaient des trombes d’eau.
 
DES CONDITIONS FAVORABLES… OU PAS
Au micro de Radio Transat, le chef de centre de Météo France Guadeloupe confirmait hier en milieu de journée que la tempête filait « plein Ouest ». « Erika n’a pas suivi les prévisions de trajectoire » concédait Alain Muzellec. Et de s’en expliquer ainsi : « ces phénomènes tropicaux varient d’intensité en fonction des conditions environnementales qu’ils rencontrent ». Que ce soit pour Danny ou Erika, « ces systèmes n’ont jamais rencontré des conditions qui leur étaient favorables » du moins sur les îles du Nord. La persistance d’un front de brumes de Sahara semble finalement être un bouclier efficace pour nos terres. « Ces phénomènes sont extrêmement capricieux, si les conditions environnementales sont modifiées, leur trajectoire peut changer » ajoutait l’expert. Tout dépend des conditions du moment, en somme. Le système Erika devrait ensuite se renforcer pour atteindre les côtes de la Floride en force ouragan.
 
PRUDENCE EST MÈRE DE SÛRETÉ
Comme pour Danny, les autorités avaient pris leurs dispositions. Jeudi la Collectivité avait ouvert trois abris cycloniques. Un dispositif de sécurité avait été mis en place pour le passage d’Erika, comprenant notamment des patrouilles de gendarmerie. Du côté de la préfecture, la cellule de crise était activée et la communication, comme pour la Collectivité, s’est adaptée aux bulletins d’alerte Météo France. Puis rien venant du ciel, ou si peu. Deux alertes en une semaine qui ont fait chou blanc. A contrario, les autorités avaient été prises de court en octobre 2014 par un Gonzalo forçant le passage d’une vigilance orange tempête à une vigilance rouge cyclone en quelques heures. La nature, en son domaine, est toujours reine.
 

Les prochains sur la liste sont…
 
Fred
Grace
Henri
Ida
Joaquin
Kate
Larry
Mindy
Nicholas
Odette
Peter
Rose
Sam
Teresa
Victor
Wanda
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.