Temps de lecture estimé : 2 minutes
Début août, les Gunslingers étaient à Port of Spain, pour y représenter Saint-Martin dans le plus grand concours international de steelband : l’International Panorama Competition.
 
 

L’événement aurait pu s’appeler : Trinidad et Tobago contre le reste du monde. Pour la première fois depuis l’invention du steeldrum, 24 formations (12 locales et 12 étrangères) se sont affrontées devant plus de 5000 personnes à la Savannah, à Port of Spain. Plus petite formation de la compétition avec ses seuls 48 musiciens, nos cogneurs de métal saint-martinois ont parfaitement adapté et interprété Pan Revival de King T-Mo. Toutefois, les Gunslingers ont dû se contenter de la dernière place. Au-delà du résultat, Aldric Benjamin, le leader du groupe, retiendra surtout que les Gunslingers resteront les premiers à être monté sur la scène de cette première International  Panorama Competition. « On a mis notre nom dans l’histoire. On est fiers ! »
Pendant leur séjour à Trinidad et Tobago, les musiciens de Grand-Case ont été reçus par le groupe Southern Marines. « Chaque orchestre invité était associé à un orchestre de Trinidad », raconte Aldric Benjamin. « Ils nous ont très bien accueillis et permis d’utiliser leur local et même leurs instruments. » A peine rentrés à Saint-Martin, nos musiciens rêvent déjà de retourner à Trinidad et Tobago dans deux ans. « On a bien appris de cette première expérience. La prochaine fois, en plus d’une chanson très bien exécutée, il nous faudra apporter peaufiner quelques petits détails comme des éléments de décor, des drapeaux et des chorégraphies. »
 

 
STEELBAND ET HEXAGONE
Si les Gunslingers étaient les ambassadeurs de Saint-Martin, des Antilles françaises et donc de la France, une formation de métropole, Calypsociation, a également pris part au concours. D’abord adopté par les îles françaises de la Caraïbe, cette participation de Calypsociation montre toute l’importance qu’occupe le steelband désormais dans l’Hexagone. Stimulé par la nécessité d’une représentation officielle au niveau international, un groupe de percussionnistes français a récemment décidé de créer une fédération française de steelbands : Steelband en France. L’association a été fondée le 17 mai, à Arcueil (94), et a officiellement été enregistrée le 25 juillet dernier.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.